X hits on this document

147 views

0 shares

0 downloads

0 comments

19 / 72

6

par les longueurs Lp et Lr: re´sistance en flexion plastique, ine´lastique, ou e´lastique. L’e´q. 2.5 est une interpolation line´aire similaire `a celle rencontre´e pour le VLS (e´q. 2.3). Les e´quations utilise´es dans les cas ine´lastique et e´lastique sont de la forme M n = C b M E o ` u M E c o r r e s p o n d a u D v d u n e p o u t r e s o u m i s e ` a u n m o m e n t u n i f o r m e e t C b u n f a c t e u r d a j u s t e m e n t t e n a n t c o m p t e d u c h a r g e m e n t . E n fi n , l e v o i l e m e n t de l’ˆame peut ˆetre inclus si ne´cessaire dans le calcul du Dv par le biais d’un facteur d’ajustement. l o c a l

M n = C b [ M p ( M p M r ) (

L Lp Lr Lp

)] for inelastic buckling

(2.5)

M n = F c r S x M p f o r e l a s t i c b u c k l i n g

(2.6)

Bien que le Dv soit fonction de la longueur Lb et le VLS fonction de l’e´lancement λ des semelles, ces deux instabilite´s de forme sont toutes deux divise´es en trois phases similaires rappele´es dans le tableau 2.1.

1

COMPACT

λ λp

no LTB

Lb Lp

2

NON-COMPACT

λp < λ λr

Inelastic LTB

Lp < Lb Lr

3

SLENDER

λr < λ

Elastic LTB

Lr < Lb

Table 2.1. Les diffe´rentes phases rencontre´es pour le VLS et le Dv.

Phase

VLS

Dv

2.3 Principe de la re´glementation d’apr`es l’EC3

Selon l’EC3, la re´sistance de la section transversale et celle de la poutre aux instabilite´s doivent ˆetre controˆle´es [3] [5]. Ces 2 clauses ne sont pas les seules `a ˆetre implique´es dans le dimensionnement de barres fle´chies comme indique´ sur la fig. 2.5.

Une analyse de la section transversale est pre´alablement ne´cessaire `a un quel- conque contrˆole. L’EC3 tient compte des effets du voilement local `a l’aide d’une classification de la section divise´e en 4 classes, leurs de´finitions sont disponibles sur la

Document info
Document views147
Page views147
Page last viewedSat Dec 03 01:06:31 UTC 2016
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments