X hits on this document

220 views

0 shares

0 downloads

0 comments

23 / 72

10

comportement global de la section transversale en se basant sur les Classes des parois en console et internes.

2.4.2 Voilement local. L’EC3 et l’AISC-LRFD tiennent tous deux compte du voilement local en se basant sur la me´thode de Bryan (G.H. Bryan, 1891) lorsque la

´ section est de Classe 4 et Elance´e respectivement. Ce dernier a de´termine´ en 1891 l’e´q.

2 . 9 q u i c a l c u l e l a c o n t r a i n t e c r i t i q u e d e v o i l e m e n t . L e d ´ e v e l o p p e m e n t d e M n = σ m`ene `a l’e´q. 2.4 utilise´e dans l’AISC-LRFD. Cependant, l’EC3 fait e´galement appel `a la me´thode des largeurs efficaces de´veloppe´e par Winter [2] [6] (G. Winter, 1946) (Fig. 2.8) et qui consid`ere que la portion centrale d’une plaque devient ine´ffective ds lors qu’elle flambe tandis que ses bords restent effectifs. La proce´dure consiste donc `a calculer la largeur efficace beff = ρ b de la plaque `a l’aide de ρ, un coefficient re´ducteur de´rive´ de l’e´lancement λp (Eq. 2.10). c r S x

σcr =

2E 12(1 υ2)(w/t)2

(2.9)

λp =

b/t 28.4εkσ

(2.10)

Figure 2.8. Voilement local d’une ˆame par l’approche des largeurs efficaces.

Un coefficient de voilement k, qui de´pend des maintiens et de la distribu- tion des contraintes longitudinales dans la paroi e´tudie´e [12], est requis dans les 2

Document info
Document views220
Page views220
Page last viewedTue Jan 17 12:03:30 UTC 2017
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments