X hits on this document

258 views

0 shares

0 downloads

0 comments

29 / 72

16

Pour l’AISC-LRFD, lorsque Lp Lb < Lr, la re´sistance en flexion peut ˆetre limite´e par le VLS aussi bien que le de´versement ; mˆeme observation pour l’EC3 au del`a de λLT > 0.4 o`u le de´versement est calcule´ `a l’aide de la formule tenant compte du voilement local multiplie´ par le facteur de re´duction χLT e´ventuellement e´gale `a 1. Pour l’AISC-LRFD, le classement des semelles a un impact uniquement sur le VLS et n’interf`ere pas sur le de´versement tandis que χLT pour l’EC3 tient compte de la Classe des semelles. Ces observations ont des conse´quences importantes lorsque b/2tf augmente: dans le cas de l’AISC-LRFD, l’interpolation line´aire disparaˆıt progressivement comme le VLS devient l’e´tat limite `a la place du de´versement. Ainsi, l’e´lancement re´duit λLT correspondant `a la limite du plateau est de plus en plus grand. Dans l’EC3, le voilement local `a peu de chance d’ˆetre l’e´tat limite au del`a de λLT = 0.4 comme χLT < 1. La fig. 2.12 pre´sente la solution donne´e par l’EC3 dans le cas o`u la Classe des semelles n’est pas conside´re´e et de´montre son impact sur χLT . En conclusion, la transition entre le plateau et la solution d’Euler subsiste dans l’EC3 pour b/2tf +contrairement `a l’AISC-LRFD.

Figure 2.12. Impact de la Classe de la semelle pour l’EC3, cas ge´ne´ral.

Document info
Document views258
Page views258
Page last viewedSun Jan 22 08:08:21 UTC 2017
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments