X hits on this document

191 views

0 shares

0 downloads

0 comments

32 / 72

19

2.6 Conclusion pour la ve´rification de barres en flexion

La ruine d’une poutre soumise `a de la flexion pure peut ˆetre cause´e soit par une plastification totale d’une section transversale, ou du voilement local, ou bien encore du de´versement. Ces 3 e´tats limites sont couverts dans l’AISC-LRFD et l’EC3. Bien que ces 2 spe´cifications partagent certaines the´ories, la fac¸on dont la re´sistance en flexion est de´termine´e est globalement diffe´rente pour plusieurs raisons. Par exemple, chaque spe´cification utilise ses propres coefficients d’ajustement d’apr`es des re´sultats e x p ´ e r i m e n t a u x ( i . e . C b ) . O u b i e n e n c o r e , c e r t a i n e s a p p r o c h e s p e u v e n t ˆ e t r e u t i l i s ´ e e dans l’un des codes tandis qu’elles n’y figurent pas dans l’autre (i.e. approche de Winter). s

Dans une situation normale (poutre sur 2 appuis), les re´sultats sont moins conservateurs pour l’EC3 si la re´sistance en flexion est limite´e par la plastification ou le voilement local. Cette tendance s’inverse pour le cas du de´versement ou l’AISC- LRFD est plus favorable. Il est ne´anmoins difficile de pre´dire lequel de l’EC3 et de l’AISC-LRFD donnera les re´sultats les moins conservateurs comme de nombreux param`etres sont plus ou moins implique´s dans la ve´rification de la re´sistance en flexion. Cependant, il est clair que l’EC3 dispose de bien des mani`eres pour s’ajuster au cas e´tudie´ (i.e. plusieurs me´thodes pour approcher un probl`eme). Les formules utilise´es dans l’AISC-LRFD sont similaires `a certaines pre´sentes dans l’EC3, mais elles sont simplifie´es de sorte que leur utilisation est facile et rapide ; en contrepartie, elles peuvent parfois amener `a des re´sultats particuli`erement tr`es favorables.

Document info
Document views191
Page views191
Page last viewedThu Dec 08 08:56:20 UTC 2016
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments