X hits on this document

169 views

0 shares

0 downloads

0 comments

42 / 72

29

Les observations faites sur la limite entre les phases 1 et 2 sont valides pour la me´thode de l’AISC-LRFD tenant compte du champ de tension. Pour a/hw > 3, l’utilisation de cette me´thode est exclue et peut e´ventuellement l’ˆetre au dessous de 3 si a/hw > [260/(h/tw)]2. Cette condition est ve´rifie´e d`es lors que hw/tw 150, il en re´sulte une soudaine rupture de la courbe Vn (T F A).

3 . 5 . 2 A m p l i t u d e d e V [ a / h w ] i / V p l , m a x

.

3.5.2.1 Phase 1. Lorsque la re´sistance plastique au cisaillement peut ˆetre atteinte, l ´ e c a r t e n t r e l E C 3 e t l A I S C - L R F D n e d ´ e p e n d q u e d e l a r ´ e s i s t a n c e ´ e l a s t i q u e f y e la ge´ome´trie de la section transversale (h, tw et tf ). La configuration des montants d’extre´mite´ et le champ de tension n’ont ici aucun impact et donc: Vn, NO T F A = Vn, T F A, VRd, NONRIGID = Vn, RIGID. Cependant, il y a de grande chance pour qu’un e´cart existe entre les plateaux correspondant `a l’AISC-LRFD et l’EC3. t

Figure 3.7. Re´sistance plastique au cisaillement d’apr`es l’EC3 et l’AISC-LRFD.

et

f y

Comme indique´ sur la fig. 3.7, quelque soit hw/tw: avec un rapport h/tf 460MP a (cas 1), la re´sistance plastique au cisaillement est environ

25 15%

infe´rieure pour l’AISC-LRFD par rapport `a l’EC3.

Si les semelles sont plus e´paisses,

c e t t e d i ff ´ e r e n c e e s t d e m o i n s e n m o i n s i m p o r t a n t e ( c a s 2 ) . P a r a i l l e u r s s i f et d`es que h/tf 30, l’EC3 donne des re´sultats plus conservateurs. y

  • >

    460MP a

Document info
Document views169
Page views169
Page last viewedMon Dec 05 08:52:08 UTC 2016
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments