X hits on this document

199 views

0 shares

0 downloads

0 comments

50 / 72

37

3.7 Conclusion pour le cisaillement des poutres

Les me´thodes dont disposent l’EC3 et l’AISC-LRFD pour la ve´rification des barres au cisaillement sont globalement similaires. Cependant, la me´thode du champ de tension dans l’AISC-LRFD n’existe pas dans l’EC3 qui l’a abandonne´ `a la faveur d’une me´thode base´e sur la configuration des montants d’extre´mite´ [9]. L’e´cart des re´sultats entre le cas de montants d’extre´mite´ rigide et non-rigide est plus mode´re´ qu’entre les me´thodes de l’AISC-LRFD tenant compte ou pas du champ de tension. D`es lors que le voilement par cisaillement apparaˆıt, la contribution des semelles peut dans une certaine mesure ˆetre incluse dans l’EC3 contrairement `a l’AISC-LRFD. Cette contribution peut parfois aider `a augmenter la distance entre 2 paires de raidisseurs transversaux.

L’EC3 semble ˆetre moins conservateur que l’AISC-LRFD dans les situations les plus courantes (avec profile´s standards) o`u la re´sistance plastique au cisaillement peut ˆetre atteinte. Cette tendance s’inverse d`es que le cisaillement est limite´ par le voilement de l’ˆame. L’e´cart entre la me´thode du champ de tension et son e´quivalent dans l’EC3 (montant d’extre´mite´ rigide) est d’ailleurs particuli`erement optimiste. Cet e´cart est plus mode´re´ entre les 2 autres me´thodes.

Document info
Document views199
Page views199
Page last viewedFri Dec 09 08:03:13 UTC 2016
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments