X hits on this document

177 views

0 shares

0 downloads

0 comments

63 / 72

50

4.5.2 Investigation no. 2, approches de l’AISC-LRFD et l’EC3 P . Le de´faut d’aplomb n’est pas traite´ de la mˆeme fac¸on dans l’EC3 et l’AISC-LRFD. Le premier fait appel aux forces horizontales e´quivalentes, le second ajuste la longueur `a l’aide d’un facteur K. Un simple portique rigide rotule´ `a sa base a servi au cours de cette analyse. Les courbes d’interactions de la fig. 4.11 ont e´te´ trace´es `a partir de l’une des barres poteau-poutre HEB140 (K = 1.9).

Figure 4.10. Portique rigide utilise´ lors de l’analyse.

La MLE, utilise´e dans l’AISC-LRFD, augmente virtuellement l’e´lancement de la colonne `a l’aide du facteur K afin de tenir compte de l’effet P ∆. Pour une colonne `a faible e´lancement, si la force axiale est importante, les re´sultats donne´s par l’AISC-LRFD sont tr`es conservateurs [4] (jusqu’`a 20% au dessous de l’EC3). Cette observation empire pour une colonne `a e´lancement important (jusqu’`a 50% au dessous de l’EC3). La fig. 4.11 compare e´galement l’EC3 avec la DAM indique´e dans l’annexe 7 de l’AISC-LRFD. Cette derni`ere me´thode est similaire `a l’approche de l’EC3. Les re´sultats sont dans ce cas similaires, quelque soit l’e´lancement de la colonne.

Enfin, la courbe bi-lineaire de l’EC3 (Meth. 1) rencontre´e plus tˆot pour des colonnes `a e´lancement important n’est plus autant prononce´e ; l’EC3 (Meth. 1 et 2) suivent plus ou moins une ligne droite. Quelque soit l’e´lancement de la colonne, la forme des courbes d’interaction de l’EC3 est proche de celle propose´e dans l’AISC- LRFD d`es lors que la ve´rification tient compte de l’effet P ∆.

Document info
Document views177
Page views177
Page last viewedTue Dec 06 18:18:29 UTC 2016
Pages72
Paragraphs1484
Words17613

Comments