X hits on this document

62 views

0 shares

0 downloads

0 comments

5 / 15

416

Médicaments et eaux usées urbaines

Malgré les études déjà effectuées (JONES et al., 2005; TERNES et al., 2004), il reste encore de nombreuses zones d’ombre concernant la présence et le devenir de substances pharmaceutiques dans les eaux usées. En particulier, dans la majorité des études sur la présence de résidus médicamenteux dans les eaux usées, un nombre restreint de composés a été pris

mesurées en tenant compte de la dynamique des systèmes de traitement. Les données ont été comparées et analysées à l’aide de Microsoft Access® et Microsoft Excel®. Les concentrations et les pourcentages donnés dans ce travail sont ainsi des valeurs représentatives de l’ensemble des valeurs présentées dans les articles considérés.

en compte en comparaison avec le nombre très important de produits rejetés dans les eaux usées. De plus, le problème de leurs métabolites humains ou animaux, qui peuvent être plus ou moins nocifs que les principes actifs initiaux, est peu abordé. En général, le processus d’élimination des composés médicaux (adsorption, biodégradation ou évaporation) est peu abordé. Les données sont très diverses et il est difficile de trouver des relations entre elles.

2. consommation de médicaments

Pour essayer de dresser un panorama global, il a donc paru intéressant de faire un bilan de l’ensemble des données disponibles dans la littérature. Seule la phase aqueuse a été prise en compte, le devenir des boues de STEP plus ou moins contaminées formant un problème à part entière, lequel n’est pas traité ici. Pour cela, on a d’abord recherché quelles étaient les classes thérapeutiques les plus utilisées afin d’établir leur relation éventuelle avec les concentrations de médicaments détectées dans les STEP. Il manque, certes, beaucoup d’informations, surtout sur les caractéristiques des installations de traitement, car la majorité des travaux n’insistent pas sur les procédés. Les chiffres présentés dans les figures sont ceux indiqués par les auteurs des articles. Dans certains cas, le taux d’élimination ou bien la concentration dans l’effluent n’est pas très cohérent avec la concentration dans les eaux usées. La raison de ces écarts peut être due au fait que les concentrations dans les eaux usées et dans l’effluent de la STEP n’ont pas été

Concernant la consommation des médicaments, les calculs ont été effectués à partir de plusieurs bases des données. La figure 2 a été établie à partir des données de l’OCDE et compare les consommations de médicaments (toutes classes thérapeutiques confondues et après normalisation par rapport au Produit Intérieur Brut (PIB)) pour un certain nombre de pays sur deux années (1997 et 2003). La moyenne européenne s’établit à 1,94 % du PIB pour 2003. La France fait partie du peloton de tête en terme de consommation de médicaments. Dans la figure 3, on compare la consommation de trois classes thérapeutiques (les inhibiteurs de la pompe à protons ou IP , les statines, qui font partie des hypocholestérolimiants et ces derniers dans leur ensemble) dans cinq pays européens (Rapport de la CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE MALADIE, 2007). La position de la France par rapport à ces trois types de médicaments apparaît plus contrastée. Cependant, la France occupe la tête du classement pour les antibiotiques oraux, les antidiabétiques oraux, les hypocholestérolimiants,

Figure 2. comparaison des consommations de médicaments, en % du pib, pour certains pays de l’ocde (données ocde). Comparison of pharmaceutical consumption, in % of GN , for selected OECD countries (OECD data).

Document info
Document views62
Page views62
Page last viewedSat Jan 21 04:18:30 UTC 2017
Pages15
Paragraphs526
Words7774

Comments