X hits on this document

24 views

0 shares

0 downloads

0 comments

6 / 10

Selon le lieu et l'époque, plusieurs solutions ont été envisagées :

institutions caritatives (là encore avec une impulsion religieuse), aidant les pauvres et faisant appel au public ou aux autorités pour se financer ;

assurances privées et assurances mutuelles (notamment « caisse de secours » syndicale) ;

intervention de l'État, sous différentes formes.

De même, la forme de l'action est très variable, et parfois même répressive :

aides en argent ;

aides en nature ou, équivalent moderne, en bons d'achat utilisables seulement pour certains produits, ou par des services réservés (aide au logement, logement social) ;

fourniture de travail, ponctuel ou régulier ;

répression de l'oisiveté, de la mendicité  ;

encouragement à la migration, (parfois : expulsion) ;

voire extermination ;

contrôle des naissances, parfois sélectif.

Enfin, les pauvres aidés varient également :

vieillards et invalides ;

veuves et orphelins, enfants abandonnés faute de ressources (ou pour d'autres raisons sociales, lorsque l'enfant hors mariage représentait une tache) ;

enfants en général ;

adultes actifs sans problème de santé (mais au chômage) (plus récent, sauf marginaux).

Intervention étatique]

Russell Lee, Men in transient camp near Hagerman Lake, Michigan - Repas dans un camp de chômeurs dans les années 1930 aux États-Unis.

Depuis le XIXe siècle, certains pays occidentaux ont tenté de remédier à la pauvreté en instituant des garanties de ressources minimales.

Document info
Document views24
Page views24
Page last viewedSat Dec 10 21:00:56 UTC 2016
Pages10
Paragraphs181
Words3804

Comments