X hits on this document

20 views

0 shares

0 downloads

0 comments

9 / 10

Au Sud, l'Italie, la Grèce, le Portugal ou l'Espagne ont des taux de pauvreté plus importants (plus de pauvres, et des pauvres plus démunis) qu'au Nord, mais les pauvres sont bien intégrés dans la population ; il ne sont pas stigmatisés.

Au Nord (pays scandinaves), le système préventif est très développé et maintient le niveau de vie des pauvres au prix d'un contrôle étroit de leur vie privée. Une situation de pauvreté marginale qui correspond également grosso modo à la situation de la France des années 60 et 70.

en France, la pauvreté disqualifiant domine.

Une femme et son chien à Rome.

Par ailleurs, il y aurait en France une double institutionnalisation de la pauvreté :

d'une part par le revenu minimum d'insertion (RMI), sorte d'officialisation de la pauvreté,

d'autre part en déléguant la distribution alimentaire aux associations comme Les Restos du cœur, qui à l'origine avaient été conçu comme un palliatif temporaire et qui est maintenant pleinement intégré à la gestion de la pauvreté.[réf. nécessaire]

Pauvreté et politique]

Les appréciations divergent sur l'évolution de la pauvreté. En général, les interventionnistes étatiques ont tendance à la voir gravement croître (et à préférer les indicateurs relatifs) alors qu'au contraire les libéraux ont tendance à trouver que la pauvreté est plutôt en régression.

De même, le clivage est similaire sur les causes et les remèdes : les uns pensant que la pauvreté résulte d'un manque d'intervention des pouvoirs publics, les autres estimant au contraire que la meilleure façon de lutter contre la pauvreté est de laisser les institutions caritatives et les âmes charitables agir.

Durant la Révolution française est apparu un moment le « Quatrième ordre », celui des pauvres journaliers, des Infirmes, des Indigents... à côté des trois « ordres » (Noblesse, Clergé, tiers état) convoqués aux États généraux.

Le cercle vicieux de la pauvreté]

La pauvreté résulte généralement de conditions de départ défavorables (mauvais accès à la formation, santé déficiente, ...), et parfois d'accidents (destruction de biens, accident de santé, perte d'emploi, etc.).

Mais cela engendre souvent un cercle vicieux. La pauvreté oblige à se loger à bas prix, donc dans des quartiers ayant mauvaise réputation, où il y a peu de travail et une offre éducative dégradée, une criminalité sinon plus élevée du moins plus violente, une prévention médicale moins active, etc. Les chances de trouver un revenu par le travail sont moindres, la tentation plus forte de faire appel au travail

Document info
Document views20
Page views20
Page last viewedThu Dec 08 03:18:32 UTC 2016
Pages10
Paragraphs181
Words3804

Comments