X hits on this document

107 views

0 shares

0 downloads

0 comments

24 / 42

ENERTECH

Analyse détaillée de chaque usage

OPAC du Grand Lyon

La consommation annuelle de cet usage est de 3 070 kWh/an soit 238 € H.T/an ce qui en fait le second plus gros consommateur avec 18,4 % de la consommation totale (chaufferie et local solaire). La consommation par logement est donc de 77 kWh/an/log. A titre de comparaison les consommations par logement des résidences Chevreul et Damidot sont respectivement de 89 kWh/an/log et 23 kWh/an/log.

Les différences entre les résidences Damidot et Berthelot proviennent du fait que la pompe primaire de Damidot est asservie correctement à la température dans le ballon.

Figure 3.10 : Préparateur ECS de la chaufferie

Il existe sur le secondaire un régime de température de nuit 50°C (moyenne mesurée de 21h à 05h) et un régime de jour avec une température d’eau de (58°C en moyenne).

III.5.2.2 Solution d’économie d’énergie

Il existe plusieurs économies possibles. La première étant de commander la pompe primaire en fonction des besoins (nous avons en effet observé de longue période sans coupure de la pompe). Dans l’opération de Damidot, la pompe primaire ne fonctionne que durant 32% de l’année. L’économie escomptée pour l’asservissement de la pompe primaire de l’échangeur aux besoins est de 1 120 kWh/an soit 88 € H.T/an. Un verrouillage de la vanne trois voies en position ouverte (ainsi que l’enlèvement de son moteur et de sa régulation) est nécessaire afin d’éviter les conflits entre la vanne trois voies qui nécessite une circulation permanente de l’eau et la commande de la pompe. Outre l’économie d’électricité, c’est également l’énergie thermique qui est économisée car on s’astreint des pertes des canalisations au primaire de l’échangeur.

La meilleure solution étant d’asservir le fonctionnement des deux pompes à la température dans le ballon. Cela implique un bon emplacement de la sonde de température afin de garantir un volume d’eau chaude suffisante en cas de puisage important tout en n’enclenchant pas les deux pompes de manière trop systématique. L’économie générée par cette solution est de 2 060 kWh/an soit 160 € H.T/an. Comme indiqué précédemment, une économie d’énergie « thermique » existe également, elle est même supérieure à la solution précédente car il n’existe plus de circulation d’eau dans les canalisations (primaire et secondaire) et l’échangeur.

24

Document info
Document views107
Page views107
Page last viewedTue Dec 06 09:46:04 UTC 2016
Pages42
Paragraphs1622
Words12034

Comments