X hits on this document

106 views

0 shares

0 downloads

0 comments

28 / 42

ENERTECH

Analyse détaillée de chaque usage

OPAC du Grand Lyon

ENERTECH

OPAC du Grand Lyon

Courbe de charge horaire moyenne des puisages d'eau

700

600

Consommation d'eau (litres/heure)

500

400

300

200

100

0

[00:00 ; 01:00] [01:00 ; 02:00] [02:00 ; 03:00] [03:00 ; 04:00] [04:00 ; 05:00] [05:00 ; 06:00] [06:00 ; 07:00] [07:00 ; 08:00] [08:00 ; 09:00] [09:00 ; 10:00] [10:00 ; 11:00] [11:00 ; 12:00] [12:00 ; 13:00] [13:00 ; 14:00] [14:00 ; 15:00] [15:00 ; 16:00] [16:00 ; 17:00] [17:00 ; 18:00] [18:00 ; 19:00] [19:00 ; 20:00] [20:00 ; 21:00] [21:00 ; 22:00] [22:00 ; 23:00] [23:00 ; 00:00]

Heure

Figure 3.15 : Courbe de charge journalière des consommations d’eau

Nous n’avons pas mesuré le nombre de démarrage mais celui ci était supérieur à 5 par heure, il existe donc un dysfonctionnement. Afin de ménager le surpresseur et ainsi augmenter sa durée de vie, il est souhaitable de rapidement « regonfler » le réservoir à pression (si le problème vient de cet organe). Des économies d’énergies seront faibles mais la durée de vie du surpresseur sera nettement améliorée.

III.7

LE TRACEUR ELECTRIQUE

III.7.1 Description de l’usage

Si la température de l’ECS baisse dans les canalisations, les occupants devront puiser l’eau depuis le ballon de stockage pour obtenir de l’eau chaude (plusieurs litres seront ainsi gaspillés). Grâce au traceur électrique (résistance électrique placée sur les canalisations), les pertes thermiques des canalisations d’ECS sont compensées.

Avec l’isolant en place (coquille de mousse caoutchouc), les besoins en puissance sont d’environ 10,1W par mètre linéaire de canalisation, ce qui est très insuffisant.

Le traceur est le premier usage en terme de consommation de l’ensemble des appareils suivis (dans la chaufferie et le local solaire). Sa consommation annuelle est de 4 036 kWh/an (soit 24,2% de la consommation total de la chaufferie et du local solaire) ou encore 313 € H.T/an. La consommation du traceur évolue très peu au cours de l’année, les extrêmes sont 10,3 kWh/jour et 11,8 kWh/jour observés respectivement le 29/11/2006 et le 14/05/2006.

Deux pics ont eu lieu le 26-27 juin et le 06-07 juillet, les consommations dans ces deux périodes ont été d’environ 15 kWh/jour. Ces pics sont imputables à une baisse de la température dans le ballon (celui ci est descendu à 25°C), s’expliquant par un arrêt des chaudières. L’eau chaude sanitaire a donc été produite directement par le traceur !

28

Document info
Document views106
Page views106
Page last viewedMon Dec 05 23:21:32 UTC 2016
Pages42
Paragraphs1622
Words12034

Comments