X hits on this document

117 views

0 shares

0 downloads

0 comments

29 / 42

ENERTECH

Analyse détaillée de chaque usage

OPAC du Grand Lyon

Comme indiqué dans le chapitre III.5.2, il existe un régime de nuit et un régime de jour pour la température du ballon d’appoint de l’ECS. Or le traceur est équipé d’une régulation qui maintient la température de la canalisation constante. La baisse de température de l’ECS au départ de la production est donc ajustée par la résistance électrique du traceur. La figure 3.16 montre la consommation moyenne journalière du traceur électrique ainsi que la température dans le ballon (le traceur électrique de la canalisation commence au delà de l’emplacement de la sonde de mesure que nous avons posé, ce qui nous permet de mesurer la température en sortie de ballon tampon et non la température corrigée par le traceur). On remarque bien l’augmentation de consommation du traceur lorsque la température dans le ballon diminue.

A la place de réchauffer l’eau avec un rendement acceptable en terme d’énergie primaire (production par chaudière à gaz), on utilise ainsi l’énergie électrique. La surconsommation du traceur pendant la baisse de la température de l’ECS la nuit est estimée à 255 kWh/an.

ENERTECH

OPAC du Grand Lyon

Evolution de la consommation journalière moyenne du traceur électrique et de la température dans le ballon d'ECS

0,6

60

Consommation journalière (kWh/jour)

0,5

0,4

0,3

0,2

Consommation moyenne journalière : 11kWh/jour

58

56

54

52

50

Tempéarture sortie ballon (°C)

0,1

48

0,0

46

0:00 1:00 2:00 3:00 4:00 5:00 6:00 7:00 8:00 9:00 10:00 11:00 12:00 13:00 14:00 15:00 16:00 17:00 18:00 19:00 20:00 21:00 22:00 23:00

Heure

Traceur électrique

Température de sortie du ballon

Figure 3.16 : Evolution moyenne journalière de la consommation du traceur et de la température dans le ballon d’ECS

III.7.2 Economies d’énergies réalisables

Comme indiqué précédemment, le traceur surconsomme durant la nuit suite à un abaissement de la température dans le ballon d’appoint. Un calcul nous a permis d’observer que si l’on maintient la température du ballon à 58°C (température moyenne actuelle observé de 5h à 21h) même durant la nuit, les pertes thermiques supplémentaires s’élèvent à 138 kWh/an (en prenant un rendement de génération moyen de 70%). En comparant cette augmentation à la surconsommation du traceur, en énergie primaire (658 kWh/an) on se rend compte qu’il est plus judicieux de ne pas diminuer la température du ballon la nuit. On économisera ainsi 255 kWh/an.

29

Document info
Document views117
Page views117
Page last viewedThu Dec 08 09:56:05 UTC 2016
Pages42
Paragraphs1622
Words12034

Comments