X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 30 / 88

430 views

0 shares

0 downloads

0 comments

30 / 88

d’ailleurs que les compagnies Low Cost se développaient « comme des petits pains en Europe de l’Est pour disparaître quelques mois plus tard.» Cependant, les spécialistes prédisent une concentration du secteur. A terme, il ne restera que 3,4 ou 5 grands acteurs qui auront racheté les petites compagnies. Ce processus a d’ailleurs déjà commencé avec les opérations suivantes :

-

Vente de GO en 2001, la filiale Low Cost de British Airways, aux cadres de l’entreprise et à 3i. Ensuite, GO fut racheté par Easyjet à l’été 2002.

-

Acquisition de Buzz, filiale Low Cost de KLM, par Ryanair en 2003.

-

Fusion de Virgin Express avec SN Brussels Airlines en avril 2005. Une compagnie Low Cost est ici associée à une compagnie traditionnelle qui opère sur le même aéroport de base, Bruxelles. En 2007, il est prévu de réunir les deux compagnies sous un même nom.

Certains acteurs anticipent donc le mouvement de concentration du secteur selon différentes stratégies : alliances uniquement Low Cost, ou mix des deux modèles. Quelles sera le pari gagnant ? Afin d’avoir des indices de réponses nous étudierons plus tard les performances actuelles des Low Cost par rapport à celles des compagnies classiques (en terme de ponctualité et de satisfaction client).

Document info
Document views430
Page views430
Page last viewedThu Dec 08 14:39:49 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments