X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 39 / 88

384 views

0 shares

0 downloads

0 comments

39 / 88

2.4 Analyse financière

AIR FRANCE

2 006

2 005

2004 (AF)

2003 (AF)

2002 (AF)

Immos

17 986

16 864

BFR (stock et encours + autres débiteurs + créances clients - dettes fournisseurs - titres de transport émis et non utilisés - autres créditeurs)

-1 756

-1 914

Actif Economique

16 230

14 950

Résultat d'Exploitation

936

553

475

191

182

ROCE (=Résultat d'exploitation/ Actif Economique)

3,7%

2,4%

2,3%

2,0%

1,7%

Résultat net

913

706

292

119

153

Capitaux Propres

7 853

6 020

5 573

4 027

3 990

ROE

11,6%

11,7%

5,2%

3,0%

3,8%

Chiffre d'Affaire

21 448

19 467

17 782

12 686

12 528

IS

256

133

40

-13

-5

frais financiers

224

229

143

200

168

EBIT

1 393

1 068

475

306

316

Dépréciation et amortissement

1 656

1 601

1 633

1 310

1 011

EBITDA

3 049

2 669

2 108

1 616

1 327

EBITDA/CA

14,2%

13,7%

11,9%

12,7%

10,6%

EBIT/CA

6,5%

5,5%

2,7%

2,4%

2,5%

Res Net/CA

4,3%

3,6%

1,6%

0,9%

1,2%

Le ROCE, qui est un ratio de rentabilité économique concernant l'outil industriel et commercial est assez faible pour Air France (moins de 6%) en valeur absolue. Cependant ce jugement est à nuancer vu la taille de la compagnie, qui souffre surtout de charges de personnel énormes. La hausse continuelle du ROCE malgré la forte hausse du pétrole est de bonne augure pour la compagnie.

Le ROE, qui est une rentabilité financière, c’est-à-dire la rentabilité des fonds propres, s’est nettement amélioré depuis l’exercice 2004, pour atteindre environ 12%. Cet indice a surtout comme intérêt de montrer à long terme l’enrichissement des actionnaires, qui sera assez important si cette tendance continue.

Document info
Document views384
Page views384
Page last viewedSat Dec 03 18:30:00 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments