X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 40 / 88

445 views

0 shares

0 downloads

0 comments

40 / 88

La différence (ROE-ROCE) est l'effet de levier, c’est-à-dire un montage financier, fonction de la structure Dette/Capitaux Propres. Cet effet de levier est positif ici, ce qui démontre que la rentabilité économique est bien supérieure au coût de l’endettement pour la compagnie.

Air France est dans un bon processus de restauration de ses marges. Même si le ratio EBIT/CA et le ROCE restent faibles, ils sont en amélioration continue sur la période et le ROE a beaucoup augmenté, pour être plus que correct en 2005-2006 (>10%).

RYANAIR

2 006

2 005

2 004

2 003

2 002

Résultat d'Exploitation

369

329

271

263

163

ROCE (=Résultat d'exploitation/ Actif Economique)

18,9%

20,4%

20,7%

26,4%

24,7%

Résultat net

307

280

207

239

150

Capitaux Propres

1 992

1 735

1 455

1 242

1 002

ROE

15,4%

16,1%

14,2%

19,2%

15,0%

Chiffre d'Affaire

1 693

1 319

1 074

843

624

IS

32

29

22

25

22

frais financiers

30

20

42

-1

-9

EBIT

369

329

271

263

163

Dépréciation et amortissement

113

99

98

77

59

EBITDA

482

428

369

340

222

EBITDA/CA

28,5%

32,4%

34,4%

40,3%

35,6%

EBIT/CA

21,8%

24,9%

25,2%

31,2%

26,1%

Res Net/CA

18,1%

21,2%

19,3%

28,4%

24,0%

Les ratios de Ryanair sont dans l’ensemble sensiblement plus élevés que ceux d’Air France-KLM, même si le chiffre d’affaire de la compagnie Low Cost est plus de dix fois inférieur à celle de l’entreprise franco-hollandaise.

C’est que tout le modèle Low Cost est justement basé sur cette rentabilité forte sensée attirer les investisseurs. L’activité Low Cost est en effet beaucoup plus profitable. Cependant les marges et la rentabilité de Ryanair ont beaucoup baissé depuis 2003. Cela s’explique surtout par les niveaux exceptionnellement élevés de rentabilité à cette date, qui se sont progressivement amoindris en raison d’une hausse de la concurrence et d’une certaine maturation du marché. En 2006, le ratio d’EBIT/CA est élevé (22%), celui du RN/CA également

Document info
Document views445
Page views445
Page last viewedFri Dec 09 23:57:11 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments