X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 49 / 88

453 views

0 shares

0 downloads

0 comments

49 / 88

Nombre de passagers par compagnie sur la ligne Genève-Nice entre 1998 et 2001

Source : Aéroport de Genève 2002

Dans ce cas précis, Air France pâtit largement de l’entrée d’Easyjet alors que Swiss Airlines, en place depuis plus longtemps sur ce tronçon se défend bien mieux. Deux raisons principales expliquent ce phénomène. Pour Air France, cette route est en bout de ligne et non reliée à un de ses hubs. Il a été démontré que, dans le cas où deux compagnies traditionnelles sont présentes, c’est systématiquement la compagnie reliée à son hub (en l’occurrence Swiss Airlines) qui défend le mieux son trafic. La seconde raison est qu’Air France est la plus récente des compagnies traditionnelles sur cette route, elle est donc moins bien installée que Swiss Airlines et est susceptible de percevoir la première les conséquences de l’arrivée d’une Low Cost sur ce tronçon. Ainsi, même si la stratégie d’Air France n’est pas de se retirer du marché européen mais au contraire d’augmenter ses capacités (respectivement de 6 et 7% en 2004 et 2005), elle est parfois contrainte d’abandonner certaines lignes où elle n’est pas en mesure de résister. Cette solution est préférable lorsque la liaison n’est plus rentable. Ici, trois ans après l’arrivée d’Easyjet, Air France s’est retirée.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que l’arrivée d’Easyjet a créé une forte induction du trafic (+ 106%) sur cette liaison. Ceci est un phénomène commun à toutes les liaisons où s’implantent les compagnies Low Cost. A chaque fois, il y a une augmentation du trafic. M. Dumortier (Virgin

Document info
Document views453
Page views453
Page last viewedSat Dec 10 14:03:41 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments