X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 51 / 88

443 views

0 shares

0 downloads

0 comments

51 / 88

3.2 Le yield management

Le yield management est un système de gestion des capacités disponibles (chambres en hôtellerie, sièges dans le transport aérien…) ayant pour objectif la maximisation du chiffre d’affaires dans certaines entreprises de services. Il est également appelé « revenue management ». Dans le secteur aérien, il consiste à modifier le prix des places disponibles en fonction de plusieurs paramètres (date de réservation par rapport à la date de départ, prix des concurrents, type d’acheteur, demande sur la liaison…) afin d’avoir le meilleur chiffre d’affaire possible. C’est un peu comme un cours de bourse où le prix varie en fonction de la demande. Cette pratique a été initiée aux Etats-Unis il y a une trentaine d’années par la compagnie American Airlines et s’est propagée peu à peu à l’ensemble du secteur aérien.

3.2.1 Chez les Low Cost

Commercialement, la logique du « yield management » est poussée à l’extrême et vient parfois masquer la réalité des tarifs réellement pratiqués sur la majorité des places vendues : les prix très bas qui sont affichés ne correspondent qu’à une petite capacité de l’avion et ne sont disponibles que de 2 à 3 mois avant le départ. Ils sont payables au moment de la réservation, ne sont ni modifiables ni remboursables. En effet, la majorité des sièges vendus par les compagnies Low Cost le sont à des prix beaucoup plus élevés que ces prix d’appels à 20 ou 30 euros le vol. Virgin express,  par exemple, qui propose des billets à 1 euro (sans taxe d’aéroport) sur une liaison Bruxelles-Nice parvient à vendre ce même billet 300 euros la veille du départ. En moyenne sur cette liaison, un siège est vendu 90 euros. Ainsi, pour arriver à ce résultat en proposant un prix d’appel aussi bas, Virgin express doit user du yield management. Cependant, comme précisé dans le tableau récapitulatif en première partie, les Low Cost ont un yield management simplifié par rapport aux compagnies classiques.

3.2.2 Chez les compagnies classiques

D’après Véronique Fradin, employée chez Air France, le yield management augmente de 5 à 7 % les recettes d’un transporteur. Il représente donc une source de revenus non négligeable, et les grandes compagnies l’ont bien compris. Chez Air France, ce service stratégique appelé Revenue Management, occupe trois vastes salles du siège de Roissy et regroupe 210 personnes, dont 90 analystes de vol et 35 pricers. Ces « créateurs du prix du billet d’avion » ont

Document info
Document views443
Page views443
Page last viewedFri Dec 09 20:53:02 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments