X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 63 / 88

388 views

0 shares

0 downloads

0 comments

63 / 88

3.4.2 Chez les compagnies classiques

Les compagnies classiques n’hésitent pas à se placer sur le net, un moyen efficace d’économiser des coûts. En 2005, Air France accélère cette tendance et investit massivement sur ce créneau. "C'est un axe très important de notre politique d'investissement commercial", indique Jean Wieviorka, directeur des ventes directes d'Air France. En 2005 toujours, 8% du chiffre d’affaire de la compagnie est réalisé sur Internet, 4% via le site airfrance.fr et 4% via les agences de voyage en ligne. En un an, le trafic d'Airfrance.fr a augmenté de 54 % selon Nielsen//NetRatings, passant de 668.000 visiteurs uniques en juin 2004 à 1,027 million en juin 2005. Résultat : les ventes en ligne effectuées en direct par le site ont, elles aussi, sensiblement progressé, rattrapant le volume des ventes réalisées par les agences en ligne telles que Voyages-sncf.com, Opodo.fr, Lastminute, Anyway, etc… « Depuis le début de l'année, les ventes sur notre site ont augmenté de 100 %, alors qu'elles progressaient de 60 % auparavant », précise Jean Wieviorka.

Par ailleurs, il est intéressant de noter qu’en l'espace de neuf mois, le nombre de billets électroniques émis sur Airfrance.fr a augmenté de 14 points, passant de 74 % fin 2004, à 88 % en septembre 2005. Aujourd'hui, au niveau mondial et tous canaux confondus, les e-tickets représentent 65 % des billets émis par la compagnie aérienne française. Un volume satisfaisant au regard des économies qu'il induit (8 à 10 euros par billets), mais qui reste toutefois encore en deçà des objectifs fixés par l'Association international du transport aérien (IATA).

Air France offre également les nouveaux services que proposent les compagnies Low Cost, comme l’enregistrement en ligne et l’impression de la carte d’embarquement à domicile. « Aujourd'hui, ce type de service est utilisé par 300 personnes par jour, sans communication particulière, estime Jean Wieviorka. Mais nous ne voulons pas en rester là, et nous devrions rapidement en faire la promotion pour accompagner son développement. »

Ainsi, Air France ne se laisse pas distancer par les compagnies Low Cost concernant les services en ligne. La compagnie est aujourd’hui capable de proposer le même type de prestations. Ce développement des services en ligne rentre également dans la logique de réduction de coûts qu’Air France favorise. Il est certains que les services en ligne joueront un rôle de plus en plus important pour les compagnies aériennes, notamment pour compenser les coûts supplémentaires dus à la hausse du cours du pétrole.  

Document info
Document views388
Page views388
Page last viewedSun Dec 04 04:32:17 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments