X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 67 / 88

521 views

0 shares

0 downloads

0 comments

67 / 88

Fréquentations comparées entre l’aéroport principal (Logan) et les aéroports secondaires de Boston sur les périodes 1990-96 et 1996-2000

Source : Airports records et US DOT

Cette comparaison faite aux Etats-Unis illustre bien l’impact de l’émergence des compagnies Low Cost sur la fréquentation des aéroports. Il est probable qu’un phénomène identique se produise en Europe, auquel cas les aéroports principaux se retrouveraient en difficulté. Si l’on poursuit cette logique, il est envisageable que les aéroports secondaires, souvent bâtis dans des zones rurales et donc constructibles, deviennent les grandes plate-formes de demain. Le fait que les compagnies aériennes les plus dynamiques, qui sont aussi les plus puissantes du point de vue économique, sont en train de développer des réseaux parallèles basés sur les aéroports secondaires représente un défi important aux aéroports plus traditionnels. D’un certain point de vue, ce défi pourrait être aussi à la fois inquiétant et stimulant que celui que les compagnies Low Cost ont déjà proposé aux compagnies traditionnelles. Les compagnies Low Cost sont donc peut être à l’origine d’une redéfinition du maillage des liaisons européennes qui se concentrerait plus sur les aéroports appelés aujourd’hui « secondaires » (comme le montre l’exemple de Boston aux Etats-Unis). Nous pouvons donc nous demander à qui la probable concurrence entre aéroports principaux et secondaires est profitable ? Les compagnies traditionnelles ou les compagnies classiques ?

Document info
Document views521
Page views521
Page last viewedFri Jan 20 16:33:46 UTC 2017
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments