X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 71 / 88

382 views

0 shares

0 downloads

0 comments

71 / 88

Source : www.boursorama.com

Concernant les couvertures, les compagnies Low Cost ne sont pas couvertes à très long terme comme les compagnie traditionnelles. Par exemple, en mars 2006, Ryanair était couverte pour 90% des ses besoins mensuels à 49 dollars le baril. Au-delà, elle devra l’acheter directement sur les marchés aux alentours de 70 dollars le baril (+40%).  

Ainsi, en refusant d’augmenter le prix du billet à cause du pétrole, les compagnies Low Cost atteignent peut-être une limite du modèle. En effet, elles sont forcées de faire des économies de coûts sur les postes autres que le carburant. Pourtant, les efforts sur les coûts sont poussées au maximum chez une compagnie Low Cost, c’est la règle. Il est donc d’autant plus difficile d’encore faire baisser des coûts qui sont au plus bas. La dernière alternative est d’augmenter les recettes. C’est ce que nous avons pu voir avec le développement des prestations annexes (location de voiture, réservation de nuit d’hôtel…). Un autre moyen, pour Ryanair, a été de faire payer les bagages en soute à partir du 16 mars 2006. A la clé, ce sont 30 millions d’euros de plus dans les caisses. Mais les solutions ne sont pas illimités et si le prix du brut continue d’augmenter, les compagnies Low Cost seront obligées d’augmenter le prix du billet sous peine de ne plus être rentable…mais elle perdraient alors une partie de leur avantage concurrentiel. De leur côté, les compagnies traditionnelles sont mieux couvertes sur le long terme, donc ressentent  moins cette hausse du brut. Par ailleurs, elle ont la possibilité d’entamer de grands programmes de réduction de coûts, comme nous l’avons vu avec Air France-KLM précédemment.

Le pétrole représente donc une menace très sérieuse pour les Low Cost et celles-ci doivent y accorder une attention particulière si elle ne veulent pas disparaître sous la trop forte hausse des coûts. Les compagnies classiques semblent mieux armées pour y faire face.

3.7.2 Le pression de la Bourse et la croissance à tout prix

Afin de répondre aux exigences des actionnaires, Ryanair a besoin de toujours avoir des résultats boursiers excellents. Comme nous le montre le graphique, la santé boursière de la compagnie est impressionnante.

Document info
Document views382
Page views382
Page last viewedSat Dec 03 15:45:25 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments