X hits on this document

Word document

Compagnies Low Cost et compagnies traditionnelles en Europe : qui va gagner ? - page 72 / 88

428 views

0 shares

0 downloads

0 comments

72 / 88

Progression du cours de l’action Ryanair : 2000-2006

Source : boursier.com

Pour conserver cette progression impressionnante, Ryanair se doit d’être en croissance permanente, d’ouvrir de nouvelles lignes et de trouver de nouveaux moyens de faire des recettes. Cette pression boursière, même si elle est un moteur, peut à terme être fatal. Comment les marchés réagiront si Ryanair fait un faux pas ? Les marchés financiers sont donc un enjeu stratégique pour Ryanair et ses dirigeants. Aujourd’hui, la compagnie (et les compagnies Low Cost, en général confrontées au même défi) a réussi à se développer en ouvrant constamment de nouvelles lignes. Entre Février et Avril 2006, Ryanair doit inaugurer 15 nouvelles routes,  rien qu’au départ de la France, vers Liverpool, Dublin, Londres et Porto. Sa rivale, Easyjet, n’est pas en reste et affiche une progression de son trafic de 16% pour 2005 (26% pour Ryanair). En 1995, Easyjet a procédé à deux ouvertures de lignes, 22 en 1999 et 72 en 2005. La croissance est donc au rendez-vous mais pour combien de temps ? Un jour le ciel d’Europe va être saturé et il faudra trouver d’autres moyens d’expansion. Ainsi, Easyjet est la première compagnie à profiter de l’accord « open sky » signé entre le Maroc et l’Union Européenne en annonçant en Mars 2006 son intention d’ouvrir, dans un premier temps, une ligne quotidienne Londres-Marrakech pour 37,99 euros. Le Président d’EasyJet, Andrew Harison, qui a annoncé la nouvelle destination en même temps que deux autres, vers la Turquie

Document info
Document views428
Page views428
Page last viewedThu Dec 08 10:11:17 UTC 2016
Pages88
Paragraphs1313
Words20402

Comments