X hits on this document

21 views

0 shares

0 downloads

0 comments

2 / 4

Les quartiers centraux d’affaires

lle d’emplloii de La Défense

Nombre d ’emplois à l’ha

Seiine-Arche

La Défense

Quartiier Centrall d’Affaiires

600 300 150 50 10

  • 0

    5 km

Source : Insee, CLAP 31.12.06 Traitement : Dreif © IAU îdF 2009

L’accès à une main-d’œuvre qualifiée, la proximité des centres de décision politiques, institutionnels, privés, une desserte en transports en commun de grande qualité, sont autant de facteurs dont la combinaison contribue à renfor- cer le regroupement des activités à forte valeur ajoutée dans ce quartier d’affaires, et plus largement dans le triangle d’af- faires centre-métropolitain.

Les activités financières et de services aux entreprises sont les plus représentées et constituent le noyau dur de l’économie du QCA, avec 223 900 salariés, soit 48 % des emplois salariés recen- sés dans ce pôle (poids des deux secteurs dans Paris = 32,5 %).

Tout comme pour l’ensemble de la capitale, le QCA compte un peu plus de femmes qu'au niveau régional (51 % contre 47 %). En revanche, la composition sociale des emplois dans ce territoire se caractérise par une surreprésentation des chefs d’entreprise, artisans et commerçants, ainsi que des cadres par rapport à l’ensemble parisien. Ainsi, si le QCA rassemble 28,4 % des emplois parisiens, il regroupe 37 % des chefs d’en- treprise, artisans et commerçants et 35 % des cadres de la capitale.

Le secteur de La Défense4 totalise 115 000 emplois5 et près de 3 millions de m² de bureaux6. Dans sa partie centrale, la densité en emploi y dé- passe 800 emplois à l’hectare. Le quartier accueille 0,5 % des établisse- ments employeurs d’Ile-de-France, mais cette proportion s’élève à 3,5 % pour les sièges de plus de 100 salariés du secteur marchand. L’adminis- tration d’entreprise, catégorie transversale qui regroupe les « activités de direction, de tutelle et de représentation liées à la possession ou au contrôle du capital social », est très présente : elle emploie 11 % des sala- riés (2,1 % en Ile-de-France). Cette forte implantation caractérise La Défense comme un centre de décision économique. Le quartier se dis- tingue par la prédominance des services aux entreprises (40 % des sala- riés du quartier et 4 % des emplois régionaux du secteur), et de la finance (respectivement 27 % et 11 %). En particulier, les activités informati- ques représentent 14 %7 des emplois salariés du quartier (soit 16 400 sa- lariés) et l’intermédiation financière, qui comprend les activités bancaires avec notamment la présence de la Société Générale, Fortis, BNP Paribas, 16,4 %.

Le secteur Seine-Arche totalise 32 000 emplois, dont 22,6 % dans le sec- teur de l’assurance, soit 10 % des effectifs régionaux de l’assurance.

Le quartier de La Défense/Seine-Arche résulte de l’initiative de la puissance publique dans les années 1950. Il est devenu l’un des premiers quartiers d’affaires européens et accueille les sièges sociaux d’entreprises de premier plan en Europe telles que IBM, Total, Areva. Le quartier recouvre principalement les deux Opérations d’Intérêt National (OIN) de La Défense et de Seine-Arche2 mais les effets de débordement font également évo- luer son périmètre3. Le quartier rassemble 147 000 salariés.

Le secteur de La Défense a progressivement débordé (en termes d’em- ploi et de bureau) sur ses communes environnantes. Il est au centre d’un pôle d’emplois qui regroupe tout ou partie des communes de Puteaux, Courbevoie, Nanterre, Colombes, La Garenne-Colombes, Levallois- Perret, Neuilly-sur-Seine, Suresnes et Rueil-Malmaison. Ce pôle est « centré sur le quartier d’affaires » et « présente une forte densité en em- plois supérieurs et en services adaptés aux centres de décision des entre- prises internationales » (bibliographie 14).

2 En 2006 : OIN de La Défense sur les communes de Puteaux et Courbevoie, dont l’aménagement est confié à l’EPAD (établissement public pour l’aménagement de La Défense) ; OIN de Seine-Arche à Nanterre confiée à l’EPASA (établissement public d’aménagement Seine-Arche).

3Les périmètres retenus pour l’analyse des données sur l’emploi sont obtenus par regroupement des « îlots regroupés pour l’information statistique » (IRIS). La sélection, faite pour se rapprocher au maximum des périmètres des OIN, est celle généralement retenue.

4Le secteur de La Défense correspond au périmètre de l’EPAD approché par regroupement des IRIS. 5Dans sa périphérie immédiate mais non comptabilisé, le secteur des Faubourgs de l’Arche (ZAC Danton) accueille 13 000 emplois. 6Source : EPAD. 718,3 % en comptant IBM, classé dans le « commerce de gros ».

Décembre 2009 - GÉOGRAPHIE DE L’EMPLOI 2006 EN ILE-DE-FRANCE

65

Document info
Document views21
Page views21
Page last viewedMon Dec 05 01:26:02 UTC 2016
Pages4
Paragraphs369
Words3416

Comments