X hits on this document

20 views

0 shares

0 downloads

0 comments

4 / 4

Les quartiers centraux d’affaires

l’émergence d’un pôle « média, communication » et de nom- breux services aux entreprises. Boulogne-Billancourt a converti au tertiaire et plus précisément aux services aux en- treprises, une grande partie des terrains autrefois voués à une occupation industrielle. Ces deux communes totalisent 137 400 emplois salariés fin 2006 (132 emplois salariés à l’hectare) et se démarquent par un poids relatif élevé des acti- vités informatiques et des activités de radio, télévision, ciné- ma qui prolongent la concentration observée sur le « Front de Seine ». Près d’un quart des salariés du secteur informatique travaillant dans les Hauts-de-Seine, exercent leur activité dans l’une de ces deux communes. Parmi les grands établisse- ments relevant de l’informatique et des médias, citons TF1, Canal +, Eurosport, LCI, Arte, Alten, Cisco, Cegedim.

Le pôle Lyon-Bercy-Tolbiac comprend des parties des 12e et 13e arrondissements. Il s’étend vers les communes d’Ivry-sur-Seine, Charenton-le-Pont, et plus modestement Alfortville. Il bénéficie à la fois de l’effet moteur des gares (Lyon et Austerlitz) et de l’essor de la ZAC Paris-Rive Gauche et accueille 105 400 emplois (soit 245 emplois à l’hec- tare) essentiellement polarisés autour de la gare de Lyon10. Traditionnellement tourné vers les activités de transports, le secteur accueille aussi des activités administratives et bancai- res (activités de banques mutualistes, distribution de crédit ou gestion de portefeuilles) avec des établissements tels que la Caisse régionale du Crédit Agricole, la Caisse Nationale de la Caisse d’Epargne et de Prévoyance, Natixis.

Le pôle Montparnasse, de superficie plus réduite, concentre 34 400 salariés pour une densité d’emplois de 487 à l’hectare. Il est surtout orienté vers les activités financières (banques mu- tualistes et assurance-vie capitalisation), mais également vers le secteur des transports et communications (transports fer- roviaires, poste nationale, télécommunications). Les plus grands établissements de ces deux branches sont le Crédit

Agricole, la CNP assurances, les sièges de la SNCF (rue du Commandant Mouchotte), de la Poste (boulevard Vaugirard), de France Telecom. Il trouve des relais de croissance plus au sud notamment en direction de Montrouge et Malakoff.

A eux quatre, ces pôles d’emplois couvrent 13 % du territoire parisien et concentrent 39 % des emplois. La morphologie du bâti a engendré des ni- veaux d’occupation très divers : le bâti haussmannien du QCA favorise l’implantation d’entreprises de taille modeste, cependant que les quar- tiers de tours plus récents de Lyon-Bercy-Tolbiac et du Front de Seine ont permis l’implantation d’établissements de taille plus importante.

A ces pôles établis de longue date ou consolidés plus récemment, s’ajou- tent d’autres entités en voie de développement proches de Paris et qui offrent de nouvelles extensions dans d’autres directions :

  • Plaine Commune11, en Seine-Saint-Denis, comprend un quart des

emplois du département sur une superficie totale inférieure à 18 % du territoire. Fin 2006, ce territoire accueillait près de 130 000 salariés (dont 72 % à Saint-Denis et Aubervilliers), soit 31 emplois à l’hectare (29,7 en moyenne en petite couronne). Il se caractérise par une structure économique favorable à l’industrie textile et à l’habillement, à la fabrica- tion de machines et équipements, à la construction, au commerce de gros et de détail. Il donne également un léger avantage comparatif aux activités financières. Parmi les grands employeurs privés du territoire, citons GPA Vie, Generali IARD, Eurocopter, Arcelor France, Alstom Power Service, ou Saint-Gobain recherche ;

  • le pôle Bagnolet-Montreuil accueille 54 000 emplois salariés (10 %

des salariés du département) sur moins de 5 % du territoire départemen- tal, avec une densité de 47 emplois à l’hectare. Il se caractérise par une concentration plus importante qu’en moyenne régionale du secteur de la construction, des activités financières, des services collectifs, sociaux et personnels, ainsi que de l’édition-imprimerie et de l’industrie textile- habillement. BNP Paribas, la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole, Auchan France, Touraventure SA ou encore SFR service client, comptent parmi les plus gros employeurs marchands de ce pôle.

Edition, imprimerie, reproduction

13 998

3 791

106

196

49

6

17 %

5%

Industrie pharmaceutique

1 318

9 698

1 142

47

323

166

4%

31 %

Production et distribution d'électricité, de gaz et de chaleur

2 749

8 383

4 700

77

219

535

7%

21 %

Grands magasins, autres commerces de détail

28 764

8 918

2 646

155

45

58

14 %

4%

Intermédiation financière

53 953

33 055

18 911

339

193

481

30 %

18 %

Assurance

16 104

19 333

8 216

254

283

525

23 %

27 %

Auxiliaires financiers et d'assurance

15 467

7 538

4 190

440

199

482

39 %

19 %

Promotion, gestion immobilière

18 731

8 524

2 279

212

89

104

19 %

9%

Télécommunications

3 579

8 777

4 799

63

144

342

6%

14 %

Activités informatiques

23 901

43 880

16 400

144

246

400

13 %

23 %

Services professionnels

40 443

28 297

7 988

308

200

246

27 %

19 %

Administration d'entreprises

15 263

30 151

12 683

157

288

527

14 %

27 %

Publicité et études de marché

9 597

10 709

566

161

167

38

14 %

16 %

Hôtels et restaurants

43 151

15 515

3 953

195

65

72

17 %

6%

Activités associatives

13 998

3 791

649

196

49

37

17 %

5%

Ensemble des secteurs

466 816

502 613

115 354

100

100

100

9%

10 %

Quartier

Pôle

dont

Quartier

Pôle

dont

Quartier

Pôle

central

de

EPAD

central

de

EPAD

central

de

d'affaires

La Défense

d'affaires La Défense

d'affaires

La Défense

10Les effectifs de la RATP, comme ceux du Crédit Agricole, ne sont pas dégroupés. Par convention, les effectifs des différents établissements de ces entreprises sont re- groupés partiellement ou en totalité au siège social, dans le 12e arrondissement.

11La Courneuve, Aubervilliers, Saint-Denis, Epinay-sur-Seine, Ile-Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Stains, Villetaneuse.

Indice de spécificité régionale

Part dans l'emploi francilien

Lecture : un indice supérieur à 100 indique une surreprésentation du secteur d'activité dans le périmètre concerné.

Source : Insee, CLAP au 31 décembre 2006

Indices de spécificité du QCA et du pôle d'emploi de La Défense

Secteur d'activité

Effectif salarié

Décembre 2009 - GÉOGRAPHIE DE L’EMPLOI 2006 EN ILE-DE-FRANCE

67

Document info
Document views20
Page views20
Page last viewedSun Dec 04 02:21:35 UTC 2016
Pages4
Paragraphs369
Words3416

Comments