X hits on this document

24 views

0 shares

0 downloads

0 comments

2 / 10

le droit communautaire et le droit à la santé. En Italie aussi, la loi 164 du 1982, et ses applications, a eu nombreux de détracteurs, provoquant une négociation entre les parties en conflit. Je vais pourtant présenter la « question transsexuelle » du point de vu des discours institutionnels et des pratiques de contrôle du phénomène dans le contexte européen, en omettant, pour le moment, les discours sur la discrimination, pour me concentrer sur la gestion des corps en relation avec le changement de l’état civil.

L’Italie a été entre les premiers Pays européens, avec l’Allemagne (1980) et les Pays Bas, à se doter d’une loi spécifique pour la réglementation des demandes de réattribution de sexe chez les personnes transsexuelles. Auparavant la question était simplement un problème psychiatrique ou une déviation à poursuivre pénalement. Il existe encore beaucoup de photos des internés dans les hôpitaux psychiatriques qui représentent des hommes habillés en femmes et vice-versa, définis sous la catégorie des « invertis », « pervertis », etc.

La loi 164, approuvé en 1982, est née comme loi «  sanatoria », puisque elle va légitimer une situation déjà existante, c'est-à-dire la transformation des apparats sexuels d’un corps par la chirurgie et l’ablation de l’apparat reproductif. En Europe, le Royaume Uni, l’Espagne, la Belgique, ont récemment produit une législation en la matière, pendant qu’existe encore toute une série d’États pas réglementée en ce sens (Portugal, Luxembourg, Grèce, Suisse). Pendant que des États admettent la possibilité d’effectuer le changement d’état civil, abstraction faite de l’intervention chirurgicale, d'autres considèrent l’ablation de l’apparat génital et de l’apparat reproductif une condition indispensable pour être reconnus légalement dans le nouveau genre. Ces deux positions institutionnelles cachent deux idéologies entièrement différentes par rapport au genre et à l’identité de la personne, deux discours qui prennent origine dans des conceptions différentes de l’être homme et de l’être femme.

Je vais, donc, parcourir les étapes principales des bagarres qui ont conduit à l’approbation de la loi italienne, concernant la réassignation de sexe.

Envers la loi 164/82

En 1979, dans une piscine publique de Milan, est mise en scène la première provocation collective contre l’invisibilité des personnes trans* : un groupe de femmes trans* fait irruption dans ce lieu en maillot de bains masculin, comme inscrit dans leur état civil, en ridiculisant les lois étatiques qui se référait seulement à un trait, celui

Document info
Document views24
Page views24
Page last viewedFri Oct 28 10:27:33 UTC 2016
Pages10
Paragraphs59
Words3786

Comments