X hits on this document

28 views

0 shares

0 downloads

0 comments

3 / 10

des génitaux, pour  signaler la masculinité d’un corps, sans tenir compte de toute une série d’indications visibles qui reconduisaient leurs identités dans toute autre direction. Le Mouvement commence à s’exprimer, avec un ton radical.

Avant l’approbation de la loi 164/82 la condition de trans* était complètement illicite. La perspective pour celui qui transgressait l’ordre biologique était l’hôpital psychiatrique ou la prison (Marcasciano, 2007). De plus, il était interdit au personnel médical l’exécution de n’importe quelle opération chirurgicale sur des personnes en santé. Seulement dans les cas d’une diagnostique de « sexe incertain à la naissance », celles que le savoir médical appelait « hermaphrodites », les médecins pouvaient intervenir pour corriger l’ « anormalité »1 (Kessler,2002).

Seulement à la fin des années Soixante, quelque « courageuses » tentaient de se déclarer publiquement, poussée par le climat culturel de « libération » des mœurs. Mais la violence institutionnelle et sociale était toujours aux aguets2 : l’amende pour déguisement était le minimum, souvent il y avait l’article 1, qui déclarait les personnes trans* « socialement dangereuses » et il les privait du droits de voter, de conduire, jusqu’à les envoyer à la relégation3. L’attitude des institutions était soutenue principalement par un apparat de lois et de pratiques répressives et violentes, qui dessinaient les sujets transgresseurs dangereux pour l’ « ordre morale normatif » 4(Nardacchione, 2000).

Après l’incursion milanaise, toutes les principales villes italiennes étaient inondées par la protestation , laquelle ira jusqu’à en face du parlement, en suscitant le vif intérêt

1 “Intersex” is a general term used for a variety of conditions in which a person is born with a reproductive or sexual anatomy that doesn’t seem to fit the typical definitions of female or male. (http://www.isna.org/faq/what_is_intersex).

2 L’art. 85 du Code Civil concernant le déguisement et les condamnes infamants, loi 1423.99/1956, art. 3-12.

3Très connue en Italie l’histoire de Romina Cecconi, dite la Romanina, relégué en 1968 dans un petit village de la province de Foggia, au Sud de l’Italie : Romina Cecconi. Io, la « Romanina ». Perché sono diventato donna, Valsecchi, Firenze, 1976.

4La Coordination Association Trangender Italiens “Sylvia Rivera” a présenté à Novembre 2006 un série de demandes au Ministère pour les Mêmes Opportunités, entre autres celle pour “les actions de dédommagement  (viager, etc.) pour ceux qui ont subi, avant l’entrée en vigueur de la loi n. 164/82, violence, prison, relégation, perte des droits de citoyenneté  et des autres formes graves de discrimination par l’Etat à cause de leur condition de trans gender et dédommagement pour les dommages physiques et psychiques subis pour les persécutions”.

Document info
Document views28
Page views28
Page last viewedThu Dec 08 10:38:54 UTC 2016
Pages10
Paragraphs59
Words3786

Comments