X hits on this document

Word document

22es RENCONTRES CINÉMAS D’AMÉRIQUE LATINE de TOULOUSE - page 11 / 26

67 views

0 shares

0 downloads

0 comments

11 / 26

22es RENCONTRES CINÉMAS D’AMÉRIQUE LATINE de TOULOUSE

19-28 mars 2010

HISTOIRE, MÉMOIRE et cinéma :

En partenariat avec l’Institut Pluridisciplinaire d’Études sur l’Amérique Latine de Toulouse (IPEALT) et le Consejo Europeo de investigaciones sociales de América Latina (CEISAL).

> BICENTENAIRE DES INDEPENDANCES EN AMERIQUE LATINE

Entre 1808 et 1826, après trois siècles de domination, le continent américain, métissé par le sang et la culture, s’est émancipé des puissances coloniales du vieux continent, l’Espagne et le Portugal. De la Californie au Cap-Horn, naissent des États indépendants qui configurent l’actuelle mosaïque d’Amérique Latine

Modèles à suivre, la déclaration d’Indépendance des États-Unis et la Révolution française ont apporté un support idéologique aux conflits. La diffusion des idéaux libéraux et révolutionnaires et les liens avec les loges maçonniques ont exercé une influence notable dans les choix intellectuels et politiques des principaux chefs de l’indépendance, los Libertadores (Les Libérateurs). Simón Bolívar (la Nouvelle Grenade et le Venezuela) le « George Washington d’Amérique du Sud » est l’un des plus grands généraux d’Amérique du Sud avec José de San Martín (Argentine, Chili), Francisco de Miranda (Venezuela), Joaquim José da Silva Xavier, Tiradentes (Brésil), José Gervasio Artigas (Uruguay), Miguel Hidalgo, Bernardo O’Higgins et Manuel Rodríguez (Chili), Túpac Amaru (Pérou), José Marti surnommé « El Apostol » (Cuba) ont fait circuler le vent de la liberté et de la démocratie qui soufflait alors sur le monde.

Simón Bolívar, « El libertador », est sans doute la figure dominante de ces processus d’indépendance. Il a conçu un projet de libération pour tout le continent latin et engendré une vraie mythologie. Pas une ville d’Amérique du Sud qui n’ait une place, une avenue, une grand’rue à son nom. Il est partie intégrante de l’Histoire Universelle.

La création cinématographique s’est pourtant peu inspirée de ces gestes historiques et a parfois été marquée par des intentions didactiques, la glorification des héros et un patriotisme plutôt élémentaire. La fiction a cependant apporté des films aujourd’hui considérés comme des classiques du cinéma, mais ce sont surtout les documentaristes qui ont assumé le devoir de mémoire historique avec un regard plus lucide et critique.

À l’occasion du bicentenaire des indépendances dans un certain nombre de pays, de nouvelles créations vont voir le jour et apporteront un regard différent à la lumière des événements actuels dans un continent en pleine mutation, une « Amérique Latine à la reconquête d’elle-même » avec ses nouveaux leaders, présidents progressistes que sont Hugo Chavez au Venezuela, Evo Morales en Bolivie, Lula au Brésil, Rafael Correa en Équateur, José Mujica en Uruguay.

> 8 films environ formeront l’ensemble de la programmation sur Le bicentenaire des indépendances en Amérique Latine.

Organisation : ARCALT – 11 Grande Rue Saint-Nicolas – 31300 Toulouse – Tél. : 05 61 32 98 8311/26

Presse : Isabelle BURON - Tél. : 01 40 44 02 33  / Mob. : 06 12 62 49 23 – www.isabelleburon.com

Dernière modification 08/02/2010

Document info
Document views67
Page views67
Page last viewedFri Dec 09 06:43:18 UTC 2016
Pages26
Paragraphs496
Words7607

Comments