X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 104 / 320

1717 views

0 shares

0 downloads

0 comments

104 / 320

78.

banques de dépôts se sont également montrées soucieuses de se faire une place dans le domaine des transactions sur valeurs mobilières qui relève fondamentalement de l'activité d'intermédiaire des banques entre les émetteurs d'actions et d'obligations qui ont des besoins de financement, et la clientèle des déposants -sociétés, particuliers ou intermédiaires institutionnels tels que les compagnies d'assurances- qui disposent temporairement ou à titre permanent d'une épargne qu'ils désirent placer.

Source de profits, cette activité est également une source accessoire de liquidités par le jeu des délais d'attente inhérents à certaines opérations : versement par une société d'une provision pour paiement de coupons, réception du produit d'un placement d'une émission dans l'attente de son versement à l'émetteur, produit des ventes de titres de la clientèle en attente de remploi...

Aussi l'éventail des services est-il large et, l'innovation aidant en la matière, il tend à s'étendre.

Emissions de valeurs mobilières

Les banques ont un rôle prépondérant dans le placement des émissions publiques15 de titres nouveaux, qu'il s'agisse d'obligations ou d'actions. Dans le cas des premières, la pratique maintenant bien établie est celle de la prise ferme par un groupe ou syndicat de banques de la totalité des titres émis, ces banques s'efforçant ensuite de les placer dans le public (auprès des déposants ou des autres intermédiaires, avec lesquels elles sont en relation). Dans le cas des secondes, l'émission est centralisée dans une banque chef de file à laquelle s'adressent toutes les autres en fonction des ordres de souscription qu'elles reçoivent de leur clientèle.

Les banques peuvent aussi participer à de telles émissions pour leur compte propre en vue de se constituer un portefeuille de titres.

Elles peuvent aussi souscrire à des émissions d'actions en vue d'une prise de participation, c'est-à-dire en vue de détenir une partie du capital suffisamment élevée pour exercer un contrôle, un droit direct dans la gestion de la société émettrice. C'est là surtout le fait des anciennes banques d'affaires.

Service financier des entreprises

Les banques se chargent du service financier des sociétés émettrices, c'est-à-dire des diverses opérations auxquelles les titres peuvent donner lieu : mises au nominatif, échanges, recouponnements, attributions d'actions gratuites, regroupements, paiements de coupons, remboursements de titres amortis, etc.

Gestion de portefeuilles privés

Les banques assurent la garde et la gestion des portefeuilles-titres déposés par leurs clients. Elles leur indiquent les opérations qu'ils doivent accomplir et les renseignements sur les placements qu'ils veulent effectuer. Elles reçoivent leurs ordres d'achat ou de vente et les transmettent pour exécution aux sociétés de bourse. C'est là un aspect non négligeable mais traditionnel de l'activité des banques, qui s'est d'ailleurs considérablement étendue par rapport à cet aspect traditionnel.

Document info
Document views1717
Page views1717
Page last viewedSat Dec 10 00:21:53 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments