X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 12 / 320

1574 views

0 shares

0 downloads

0 comments

12 / 320

9.

-Ml regroupe tous les moyens de paiement émis ou gérés par les établissements de crédit et assimilés7, les centres de chèques postaux et le Trésor ;

-

M2 - Ml correspond aux placements à vue en francs rémunérés, dont les taux sont actuellement réglementés, effectués auprès des établissements de crédit et du Trésor, et non mobilisables par chèques (il s'agit pour l'essentiel des comptes sur livrets) ;

-

M3 - M2 comprend les titres d'OPCVM court terme, les actifs en devises étrangères, les placements à terme non négociables et les titres du marché monétaire émis par les établissements de crédit (certificats de dépôts, bons des institutions et sociétés financières) ;

-

M4 - M3 englobe les titres de créances négociables émis par les agents non financiers (bons du Trésor négociables, billets de trésorerie).

La réforme des agrégats monétaires de janvier 1991 a consacré l'abandon du principe de transparence pour le traitement des OPCVM. Auparavant, les actifs monétaires inclus dans le portefeuille de l'ensemble de ces organismes étaients considérés comme détenus, directement et en totalité, par les agents non financiers résidents et répartis entre les différents agrégats selon leur nature. Or les arbitrages de portefeuille réalisés par les gestionnaires d'OPCVM pouvaient conduire à des variations importantes des agrégats concernés sans que la détention des parts d'OPCVM ait été modifiée.

La réforme a consisté à procéder à divers reclassements. Les titres émis par les OPCVM court terme détenus par des agents non financiers résidents sont inclus directement dans M3, les bons du Trésor et les billets de trésorerie sont repris dans un nouvel agrégat appelé M4. En marge des agrégats monétaires ont été créés des agrégats de placement financiers.

Les composantes desLe   décloisonnement   des   marchés   et   la   montée   du   phénomène

agrégats ded'innovation   financière  ont  multiplié  les  possibilités  d'arbitrage   entre

placementplacements   de   natures   diverses,   impliquant   le   suivi  attentif  par  les

autorités monétaires, non seulement des agrégats de monnaie, mais aussi d'indicateurs représentatifs des autres catégories de placements financiers détenus par les agents non financiers. Les actifs qui traduisent une volonté d'épargne durable sont désormais répertoriés parmi les agrégats dits de placement (PI, P2, P3), classés selon leurs caractéristiques et par ordre de proximité décroissant avec les avoirs monétaires.

A la différence des agrégats de monnaie, les agrégats de placement ne s'emboîtent pas entre eux ; a fortiori, ils ne s'emboîtent pas avec les agrégats de monnaie.

PI rassemble des placements stables par vocation et non négociables sur un marché :

-

les plans d'épargne-logement,

-

les livrets d'épargne-entreprise,

-

les contrats d'épargne auprès des sociétés de crédit différé,

-

les plans d'épargne populaire,

-

les bons de capitalisation émis par les entreprises d'assurance.

7. Banque de France, banques affiliées à l'Association française des banques, banques mutualistes (Crédit agricole. Crédit mutuel. Crédit mutuel agricole et rural. Crédit maritime mutuel. Crédit coopératif, banques populaires). Caisses d'épargne. Caisse des dépôts et consignations, Caisses de crédit municipal, sociétés financières, institutions financières spécialisées.

Document info
Document views1574
Page views1574
Page last viewedMon Dec 05 16:58:24 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments