X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 14 / 320

1739 views

0 shares

0 downloads

0 comments

14 / 320

11.

-

les prêts et avances consentis par les établissements de crédit

-

les monnaies divisionnaires en circulation

-

les effets publics détenus en portefeuille par les établissements de crédit à la suite notamment de souscriptions aux adjudications (bons du Trésor négociables ou obligations d'Etat)

- les créances sur l'économie, c'est-à-dire essentiellement les crédits aux entreprises et aux particuliers (agents non financiers résidents) consentis par les établissements de crédit (banques, banques coopératives et mutualistes, sociétés financières...). Y sont compris également les titres de placement et les billets de trésorerie détenus par les établissements de crédit.

La contrepartie "créances sur l'économie" constitue, de loin, la principale des contreparties de la masse monétaire. Les deux contreparties "créances sur l'Etat" et "créances sur l'économie" forment le crédit interne".

Deux contreparties, regroupant des ressources non monétaires, sont affectées d'un signe négatif (c'est-à-dire qu'elles viennent en déduction). Il s'agit, d'une part, des ressources stables nettes des établissements de crédit (emprunts et capitaux propres nets), d'autre part, des placements d'épargne contractuelle (essentiellement plans d'épargne logement), considérés comme non monétaires, au sens de M3, compte tenu de leur grande stabilité. Un poste divers retrace, par ailleurs, le solde de tous les postes de bilan non retenus au titre des composantes des contreparties de M3.

L'endettementOn   notera   qu'indépendamment    des    agrégats    de   monnaie   les

intérieurautorités    monétaires    suivent    un    agrégat    de    financement    global,

totall'endettement intérieur total : outre le crédit interne (cf ci-dessus), qui,

pour l'essentiel, recense les financements assurés par les établissements de crédit, cet agrégat tient compte des financements obtenus sur les marchés de capitaux internes ou par emprunts noués avec l'étranger. Il regroupe ainsi l'endettement total des agents non financiers résidents. Le suivi d'un tel agrégat est d'autant plus opportun que, depuis quelques années, la déréglementation et les innovations financières ont tendu à rendre plus aisées les substitutions entre les différentes formes de financement.

2) L'Epargne

DéfinitionLes composantes de la masse monétaire constituent des liquidités

qui     permettent    aux    agents     économiques     -entreprises,     ménages, administrations- de faire face à leurs dépenses de consommation.

Si ces agents économiques réduisent leurs dépenses ou même s'abstiennent de consommer, ils gardent en réserve une certaine quantité de liquidités ; ils "mettent de l'argent de côté", autrement dit ils épargnent.

L'épargne peut alors être définie comme la partie du revenu qui n'est pas consommée, à un moment donné. Cette épargne découle d'un acte volontaire" ; l'épargnant choisit de ne pas effectuer un achat, ou de

8. On parle quelquefois d'épargne obligatoire pour désigner les sommes versées à l'Etat au titre des impôts, ou les cotisations réglées aux organismes de Sécurité sociale. En fait les sommes en question sont immédiatement réparties, donc pratiquement consommées.

Document info
Document views1739
Page views1739
Page last viewedSat Dec 10 12:21:41 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments