X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 239 / 320

1616 views

0 shares

0 downloads

0 comments

239 / 320

183.

CHAPITRE n

LE MARCHE FINANCIER  -   LA GESTION DES  VALEURS MOBILIERES

Le premier chapitre a été consacré à la description des différentes catégories de valeurs mobilières. S'agissant de valeurs négociables (Cf. Introduction), leur développement suppose l'existence de procédures rapides et fiables de représentation, de cotation et de circulation de façon à favoriser les échanges.

Les valeurs mobilières françaises, longtemps créées sous forme de formules imprimées en titres au porteur ou en certificats nominatifs, ont subi une profonde transformation à la fin de l'année 1984 avec la dématérialisation. Cette opération, qui consistait à transformer en inscriptions dans des comptes-titres gérés par des établissements agréés des valeurs précédemment émises sous forme de support papier, s'est traduite, dans les banques, par une modernisation sans précédent des techniques de gestion des valeurs mobilières : disparition des manipulations de titres remplacées par des virements traités par des procédés télématiques, informatisation plus poussée de la gestion des comptes-titres... (Section I : La représentation et la circulation des valeurs mobilières).

Comme cela a déjà été évoqué, les valeurs mobilières n'ont de raison d'être que par leur utilité sur le plan économique et financier, puisqu'elles permettent :

-aux sociétés ou collectivités qui les émettent de réunir soit des capitaux propres (actions), soit des ressources d'emprunt (obligations) ;

-aux  détenteurs  de  ces  valeurs,  d'effectuer  un placement productif  de  revenus  (dividendes, intérêts) et assorti de la possibilité de retrouver la disponibilité des capitaux investis.

Ceci implique l'existence de marchés :

-marché des émissions de titres nouveaux (Section II : Le marché primaire)

-mais   également  marché   sur   lequel   se  négocient   les   titres   déjà   émis   et  qui   est   organisé, principalement, sous la forme de bourses de valeurs (Section III : Le marché secondaire).

Ces marchés fonctionnent notamment avec le concours des intermédiaires financiers qui participent au placement des valeurs sur le marché primaire comme à la centralisation des ordres de leur clientèle à exécuter sur le marché secondaire. Mais leur concours ne s'arrête pas là : ils assurent également le service financier des valeurs et participent, dans des conditions facilitées par la dématérialisation, à toutes les opérations nécessitant une remise de titres : échanges, encaissements d'obligations amorties... (Section IV : Les opérations sur titres).

Document info
Document views1616
Page views1616
Page last viewedWed Dec 07 09:18:02 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments