X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 26 / 320

1599 views

0 shares

0 downloads

0 comments

26 / 320

19.

Le retour à une

convertibilité

limitée

Le franc redevenait convertible en or mais la Banque n'était tenue d'effectuer le remboursement en métal qu'à Paris, à son siège central, et pour un montant minimum (215 000 francs environ). La circulation des pièces d'or ne fut pas rétablie et l'or fut désormais réservé aux règlements internationaux. Le franc, convertible en or, l'était naturellement en devises et, sur le marché des changes, ses cours s'établissaient dans les limites des "gold points" (Cf. page 14).

3) La crise économique mondiale

La dévaluation de 1936

La crise économique des années 1930 vint rapidement remettre en question l'équilibre retrouvé. Pour combattre la récession économique et le chômage, le Gouvernement du Front Populaire -que les élections de 1936 avaient amené au pouvoir- dut pratiquer une politique de moindre rigueur budgétaire pour relancer l'économie qui en avait le plus grand besoin. La spéculation, l'écart grandissant entre les prix français et les prix étrangers entraînèrent la dévaluation du franc, qui suivit ainsi le 1er octobre 1936 l'exemple de la livre en 1931 et du dollar en 1934.

Le retour au cours forcé

Cette dévaluation de 1936 n'établissait pas de contrôle des changes et, si la Banque de France était dispensée de rembourser ses billets en or par l'établissement du cours forcé, les transferts de capitaux restaient libres. Les cours des devises s'établissaient librement sur le marché des changes sous la surveillance des autorités monétaires dont les interventions devaient maintenir les cours de façon que la valeur or du franc ne puisse être inférieure à 43 mg ni supérieure à 49 mg d'or au titre de 900/1000 de fin.

Le Fonds de Stabilisation des Changes

Pour éviter que les spéculateurs puissent être exactement renseignés sur le volume des interventions de la Banque de France, grâce à l'examen hebdomadaire du bilan, et jouent ainsi à coup sûr, un Fonds de Stabilisation des Changes fut créé par la loi du 1er octobre 1936. Ce Fonds, géré par la Banque de France pour le compte du Trésor public, était donc destiné à tenir secrètes les interventions des autorités monétaires. Il reçut en dotation 10 milliards de francs qui représentaient à l'époque 441 tonnes d'or19.

Le franc flottant

Le Fonds de Stabilisation fut impuissant à remplir la tâche que la loi du 1er octobre 1936 lui avait assignée et un décret du 30 juin 1937 supprima les limites de 43 à 49 mg établies par la loi du 1er octobre 1936. Le franc qui était partiellement flottant le devint totalement

Document info
Document views1599
Page views1599
Page last viewedTue Dec 06 12:42:09 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments