X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 266 / 320

1706 views

0 shares

0 downloads

0 comments

266 / 320

leur dépôt de garantie. Dans le premier cas, elle procède à des "appels de marge" et l'intervenant concerné doit alors augmenter son déposit (en espèces uniquement). Dans le second cas, elle crédite l'intervenant de son gain.

*De nouvelles techniques de gestion

Le MATIF permet aux gestionnaires de se garantir contre les risques de cours ou de taux par des opérations de couverture et de réaliser des profits supplémentaires par arbitrage entre les différents marchés. Enfin des intervenants peuvent opérer sur ce marché à titre purement spéculatif.

L'évolution du prix des contrats à terme étant semblable à celle des actifs au comptant, il est possible de se protéger contre une variation des taux sur le marché au comptant par une position inverse sur le MATIF. Ainsi le risque de hausse des taux sur un portefeuille d'actifs à taux fixe peut-il être couvert par la vente de contrats à terme.

L'arbitrage consiste par exemple dans des opérations de "portage" à court terme d'obligations en cas de fortes anticipations à la hausse ou à la baisse sur le terme. Une anticipation du marché à la baisse des taux entraîne une surévaluation du prix des contrats à terme rendant un arbitrage possible. Celui-ci consiste dans l'acquisition au comptant de titres par un emprunt sur le marché monétaire et dans la vente simultanée de contrats à terme. A l'échéance, les titres acquis sont livrés. Le gain de l'opération résulte de la différence entre le prix de vente des contrats et le prix de revient des titres compte tenu du coût de l'emprunt.

Enfin, le MATIF autorise les opérations de spéculation à la hausse ou à la baisse des taux d'intérêt par la prise de positions acheteurs ou vendeurs à découvert. Compte tenu du faible montant du déposit par rapport à celui du contrat correspondant, le marché à terme offre l'avantage d'un fort effet de levier.

*Quelques exemples de contrats à terme

. Le contrat sur taux d'intérêt à long terme, le plus actif du MATIF, porte sur un titre fictif ou emprunt notionnel. La valeur unitaire du contrat de base est de 500 000 F représenté par un emprunt classique remboursé en fin d'une durée de vie de 10 ans au taux de 10 %. Les transactions se font à l'échéance du mois en cours et sur les trois échéances trimestrielles suivantes.

A la date d'échéance du contrat, son acheteur est en droit d'exiger la livraison de titres synonymes (il n'est pas possible de livrer un notionnel) appartenant à une même famille d'emprunts d'Etat appelée "gisement". Le vendeur a le choix des titres à livrer pour un montant nominal égal à celui du contrat. En fait, dans la majorité des cas, les contrats sur les marchés à terme sont dénoués par des opérations de sens contraire.

. Le contrat sur PIBOR 3 mois est un contrat basé sur le "Paris interbank offered rate" dont le nom a été donné par analogie avec son modèle anglais le Libor (London interbank offered rate). Le Pibor est un indicateur    quotidien    des    taux    d'intérêts    offerts    sur    le    marché

Document info
Document views1706
Page views1706
Page last viewedFri Dec 09 16:53:05 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments