X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 279 / 320

1695 views

0 shares

0 downloads

0 comments

279 / 320

221.

CONCLUSION

Le marché financier français a connu une véritable explosion au cours de ces dernières années. Marqué par une sophistication croissante des produits offerts, il a su adapter ses techniques de négociation et a récemment procédé à une modernisation de ses structures. Même si la crise boursière d'octobre 1987 a conduit beaucoup de spécialistes à s'interroger sur la pérennité de la déréglementation et si les difficultés apparues dans certaines sociétés de bourse victimes de leurs maladresses ou d'un back-office insuffisant ont provoqué quelques émois dans la profession, l'ampleur du développement des marchés de capitaux est incontestable et correspond bien à une réforme en profondeur du système financier français.

1)Le marché financier français a connu un développement sans précédent

En dépit du krach boursier d'octobre 1987, et du krach "mou" de 1990 caractéristique de tout un environnement international peu propice aux placements boursiers, la place financière de Paris a su tirer son épingle du jeu.

Ainsi les transactions boursières ont-elles battu en 1989 un nouveau record à 3 900 milliards F contre 3 000 milliards F en 1987, même si ce record n'a pas été égalé depuis lors (3 650 milliards F en 1991). Mais pour mieux mesurer l'ampleur du chemin parcouru, il convient de rappeler que le volume des transactions ne s'élevait qu'à 100 milliards F en 1980.

Le développement de Paris peut également être mesuré par le volume des émissions de valeurs mobilières par appel public à l'épargne qui est passé de 140 milliards F en 1980 à 400 milliards en 1986, chiffre qui constitue d'ailleurs à ce jour un record (348 milliards F en 1991). Reste que le marché de Paris est toujours marqué par un profond déséquilibre entre émissions d'obligations (325 milliards F) et émissions d'actions (23 milliards F), et que la baisse de l'indice CAC de variation de cours des actions enregistrée en 1987 (- 30 %) et 1990 (- 24 %) ne peut conduire à en faciliter la résorption. Il ne faut néanmoins pas oublier les bons résultats de 1988 (+ 48 %) et de 1989 (+ 33 %) et la nature même du marché boursier qui n'est pas un marché sans risques...

2)Le marché financier est caractérisé par un effort d'innovation qui concerne à la fois les produits offerts, les techniques de négociation et les structure de la bourse.

1983 : la loi sur le développement des investissements et la protection de l'épargne permet de créer de nouveaux produits parmi lesquels  figurent les  obligations à bons  de  souscription,  les  ADP,  les

Document info
Document views1695
Page views1695
Page last viewedFri Dec 09 10:35:29 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments