X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 34 / 320

1687 views

0 shares

0 downloads

0 comments

34 / 320

24.

...entraîna l'abandon du système des parités fixes..

Ce double marché a été supprimé en mars 1974, sa raison d'être avait disparu par suite de la décision prise par le gouvernement, le 19 janvier 1974, de laisser flotter le franc, ce qui correspondait alors à sa sortie du système appelé communément "serpent monétaire européen" et lui enlevait tout lien officiel avec l'or. La Banque de France devait d'ailleurs à partir de janvier 1975 évaluer son encaisse-or sur la base des cours pratiqués sur les marchés internationaux.

...et la création successive du "serpent monétaire européen"

On rappellera que c'est l'accord de Bâle, conclu en avril 1972, qui instaura le "serpent monétaire européen" et réduisit à 2,25 % l'écart instantané maximal entre les devises européennes. La France réintégra le système officiellement le 10 juillet 1975, pour en sortir le 15 mars 1976.

...et du "système monétaire européen"

Depuis le 13 mars 1979, un "système monétaire européen" a été institué qui limite les fluctuations des monnaies européennes entre elles par référence à une nouvelle unité monétaire composite appelée "ECU"25. Chaque pays participant a confié 20 % de ses réserves en or et dollars au FECOM (Fonds Européen de Coopération Monétaire). Un indicateur de divergence est calculé chaque jour pour connaître la devise qui s'écarte trop vers le haut ou vers le bas de sa définition en ECUs. Conformément aux accords de mars 1979, les décisions concernant une nouvelle définition des monnaies doivent être prises en commun par les partenaires du système monétaire européen. C'est ainsi que treize réajustements ont eu lieu, dont cinq ont touché le franc français, dévalué de 3 % le 4 octobre 1981, de 5,75 % le 12 juin 1982, de 2,5 % le 21 mars 1983, réévalué de 2 % le 20 juillet 1985 et enfin dévalué de 3 % le 6 avril 1986. Le dernier réajustement est intervenu le 5 janvier 1990, avec une dévaluation de 3,7 % de la lire italienne ; cette opération a été concomitante du rétrécissement, de 6 % à 2,25 %, de la marge de fluctuation impartie à la devise italienne.

Document info
Document views1687
Page views1687
Page last viewedFri Dec 09 05:53:28 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments