X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 80 / 320

1602 views

0 shares

0 downloads

0 comments

80 / 320

60.

une élévation irréversible et soutenue des revenus, et corrélativement, un développement rapide de l'appareil de production. Ces deux éléments ont considérablement modifié les données financières de l'économie qui commandaient l'activité traditionnelle des banques.

L'élévation généralisée des revenus agit dans le sens du développement de l'épargne individuelle. Mais celle-ci se traduit par un accroissement des liquidités et n'est pas toujours investie par leurs détenteurs.

Or le développement de l'appareil de production nécessite un effort sans cesse soutenu d'investissement, ayant pour conséquence des besoins toujours croissants de financement.

L'augmentation des revenus entraîne d'abord l'apparition de nouvelles couches d'épargnants parmi les ménages qui jusque-là ne pouvaient épargner. Il s'agira d'ailleurs souvent d'une épargne à caractère très transitoire, constituée en vue de l'achat futur d'un bien durable. Quand la perspective de l'achat est assez éloignée (cas de l'acquisition d'un appartement) cette épargne prend un caractère de relative stabilité.

L'élévation des revenus favorise, ensuite, surtout chez les classes aisées, le développement d'une épargne résiduelle correspondant à la fraction non consommée du revenu. Cette épargne-là est très stable. Traditionnellement, elle était placée dans l'acquisition d'actifs tangibles (valeurs mobilières, biens fonciers...).

La préférence des épargnants pour la liquidité

Or la gestion de ces actifs exige des soins que -surtout dans les couches les plus nouvelles- on n'a ni le temps, ni le goût de leur consacrer. De surcroît, les détenteurs de tels actifs ne veulent pas courir les aléas qui pèsent sur tout créancier d'entreprise : longueur des délais de remboursement d'obligations, chute des cours en bourse, dépréciation des placements de longue durée sous l'effet de l'érosion monétaire...

La réponse des banques : les dépôts rémunérés

Pour répondre à cette "préférence pour la liquidité"3 les banques ont été amenées à multiplier les formules de placement sous forme de dépôts rémunérés. Ce faisant elles ont contribué à stabiliser leurs dépôts.

La stabilisation des dépôts est une caractéristique de tous les systèmes bancaires dans les pays évolués, car elle correspond à une ampleur toujours plus grande des besoins de financement.

L'ampleur des besoins de financement

La croissance économique est liée à un état de haute technicité, d'accélération du progrès technique, d'élargissement des débouchés et des marchés des entreprises. Tout ceci entraîne un renouvellement rapide des équipements et multiplie les motifs d'investir. Dans le même temps, les cycles de fabrication s'allongent pour les produits incorporant beaucoup de technique, augmentant encore les besoins de financement.

Les sources traditionnelles de capitaux à terme qu'étaient, dans une mesure limitée, les banques d'affaires, et pour les grandes

Document info
Document views1602
Page views1602
Page last viewedTue Dec 06 14:23:49 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments