X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 85 / 320

1519 views

0 shares

0 downloads

0 comments

85 / 320

63.

financera les délais de règlement consentis à leurs clients, un crédit de campagne financera les achats saisonniers, etc6.

b)à moyen et long terme

Lorsqu'elles ne peuvent faire appel au marché financier, par l'émission d'actions ou d'obligations, que leurs bénéfices sont insuffisants pour couvrir leurs besoins d'investissements ou qu'elles ont à financer des ventes d'équipement à l'étranger, les entreprises recourent encore au crédit bancaire.

La mobilisation auprès des établissements spécialisés du secteur public et de la Banque de France7 des crédits à moyen terme d'une durée comprise entre deux et sept ans et les mécanismes de "transformation" ont encouragé les banques à participer au financement de la construction, de l'équipement et de l'exportation.

Les crédits à long terme, c'est-à-dire à plus de sept ans, sont accordés par les organismes spécialisés, tels que le Crédit National et le Crédit Foncier, qui disposent de ressources à longue échéance (emprunts obligataires). Mais les banques peuvent aussi en accorder à partir de leurs dépôts stabilisés.

Les banques interviennent également -de façon indirecte- dans le financement des investissements par des opérations de crédit-bail, qui ne constituent pas à proprement parler des opérations de crédit mais sont cependant incluses par la loi bancaire dans les opérations de banque.

c)en devises

Les entreprises qui vendent ou achètent à l'étranger peuvent être payées ou être obligées de payer dans une monnaie étrangère.

L'entreprise exportatrice est en outre souvent obligée de consentir un délai de paiement. Or le taux de change du jour du paiement peut-être très différent de celui du jour où est née la créance commerciale. Ceci a pour conséquence que le produit en francs -monnaie utilisée par l'entreprise pour régler ses frais- procuré par la vente sera alors différent de celui attendu. Une avance en devises permettra alors à l'entreprise d'obtenir tout à la fois la disponibilité immédiate des fonds et la certitude de bénéficier du taux de change en vigueur au moment de la vente à l'étranger. En effet l'exportateur remboursera l'avance de son banquier avec le produit en devises qu'il encaissera. Ce besoin peut également être satisfait par une vente à terme de devises.

Inversement un importateur se fera octroyer une avance en devises pour régler une importation de marchandises qu'il transformera et réexportera à l'étranger.

D'une manière générale, le développement des relations commerciales et financières avec les autres pays entraîne des besoins de crédit en devises, de toute nature (leur financement est détaillé dans la section II).

6.

Depuis décembre 1985, les entreprises d'une certaine importance peuvent également se procurer des ressources à court terme non bancaires par l'intermédiaire des "billets de trésorerie" (Cf. infra).

7.

La Banque de France ne délivre plus d'accords pour la mobilisation de crédits à moyen terme : depuis janvier 1986 pour les crédits à l'exportation, depuis juillet 1989 pour les crédits à l'équipement et à l'habitat.

Document info
Document views1519
Page views1519
Page last viewedSat Dec 03 22:09:57 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments