X hits on this document

Word document

Le présent ouvrage a été conçu à l'origine pour servir d'outil de ... - page 91 / 320

1730 views

0 shares

0 downloads

0 comments

91 / 320

stables, mais ce moyen est aussi plus coûteux au plan de la rémunération des ressources obtenues. Elle permet aussi d'éviter qu'une trop grande partie des prêts à long terme ne soit financée par des ressources courtes telles que les dépôts à vue : leur renouvellement permanent confère bien une certaine stabilité à leur masse, mais il n'est pas automatiquement assuré (voir page 61 la transformation).

Les émissions d'obligations sont en particulier fréquentes de la part des intermédiaires financiers qui n'ont pas de possibilités de refinancement et sont obligés d'adapter la nature de leurs ressources à celle de leurs emplois. Tel est le cas du Crédit National, du Crédit Foncier...

Quand on dit que les banques font appel au public, on vise par là les dépôts qui constituent une part importante de leurs ressources. Mais si les crédits font les dépôts, si les emplois créent les ressources, à quoi bon "faire appel au public" ? Cette observation conduit à préciser la nature des dépôts. Il apparaîtra alors que dépôts à vue et dépôts stabilisés ne sont pas de même origine. On recensera succinctement les différentes formes de dépôts stabilisés gérés par les banques ; car si les banques disposent des ressources qu'elles ont créées, elles peuvent aussi, comme les autres intermédiaires financiers, emprunter des ressources.

1) La nature des dépôts

Le dépôt se présente comme .un avoir du client, ou une dette de la banque vis-à-vis de celui-ci.

Cet avoir représente des fonds inemployés -surtout des personnes physiques- dans l'attente d'un placement,ou thésaurises, ou épargnés, mais conservés en l'état en raison d'une préférence pour la liquidité.

Les dépôts correspondent encore aux disponibilités que les entreprises se constituent en prévision des paiements qu'elles ont à effectuer à leurs fournisseurs et à leurs créanciers en général.

Sur le plan de la formation des dépôts, en revanche, une distinction doit être faite entre le dépôt à vue et le dépôt stable.

Le dépôt à vue exprime l'enregistrement au passif des banques de la monnaie émise lors de l'octroi initial d'un crédit. Il constitue la monnaie scripturale qui circule au moyen des instruments de paiement, tels que le chèque et le virement.    ".■*.;..- r     •   -' ' V''' '   J-

Au contraire, le dépôt stable représente une forme de liquidité qui résulte du transfert d'avoirs à vue, ou d'un versement de billets au guichet bancaire. Il provient donc de la transformation d'une monnaie préexistante, de disponibilités déjà créées et non pas, comme dans le cas des dépôts à vue, d'une création directe de liquidités.

Au plan du coût de ces ressources, soulignons que les dépôts à vue, n'étant pas rémunérés, constituent des ressources gratuites pour les banques ; au contraire, les dépôts stables sont onéreux parce que rémunérés. Les déposants -particuliers ou entreprises- réagissent, bien

Document info
Document views1730
Page views1730
Page last viewedSat Dec 10 06:09:32 UTC 2016
Pages320
Paragraphs5180
Words94684

Comments