X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 128 / 426

1151 views

0 shares

0 downloads

0 comments

128 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

Des sites comme Thriveonline www.thriveonline.com DoctorDirectory www.doctordirectory.com ou HealthGrades www.healthgrades.com surveillent la qualité des soins des hôpitaux et des cabinets médicaux afin de les noter en fonction de leur efficacité médicale pour les patients (le "Michelin" médical)

Le malade peut sur des sites communautaires discuter des options de traitement avec d'autres patients: il est frappant de noter que contrairement à ce que suggère l'image "froide" d'un ordinateur, un des premiers apports de l'Internet vu par les personnes interrogées, souvent isolées dans le monde réel, est la chaleur humaine qu'elles trouvent dans ces communauté de soutiens qui existent pour toutes les pathologies chroniques

Un millier de groupes de soutiens attirent chaque mois plusieurs millions de malades (NIH's CancerNet http://cancernet.nci.nih.gov Granny Barb and Art's Leukemia www.acor.org/leukemia/ WebMD www.webmd.com AllHealth www.allhealth.com…)

"les patients déclaraient dans une enquête du SHN www.shn.net recevoir plus d'information sur leur maladie, leur diagnostic et leur traitement via les communautés que via le corps médical" d'autres études ont montré que ce soutien moral permet de diminuer le nombre et la durée des hospitalisations

Ces communautés permettent également aux patients d'avoir un poids leur permettant d'influer sur les décisions

la création en février 2000 de l'Alliance pour les maladies rares en France, qui rejoint Eurocordis au niveau européen et Nord aux US (National Organization for Rare Disorders), se donne comme objectif de pousser les pouvoirs publics à favoriser la recherche sur les médicaments destinés aux maladies rares

Il pourra également discuter sur de nombreux sites avec des spécialistes la pertinence du diagnostic de son docteur: Americasdoctor www.americasdoctor.com où la "salle d'attente" virtuelle voit défiler les publicités…, a donné 2 millions de consultations dès 1999, Mediconsult www.mediconsult.com, 200$ la consultation, Cyberdocs.com www.cyberdocs.com, 50 à 75$

A l'inverse, il pourra aussi continuer à consulter son propre médecin lorsqu'il est en voyage

Il peut mettre sur un site les éléments de son dossier médical qu'il souhaite rendre accessible aux médecins n'importe où dans le monde en cas d'urgence (PersonnalMD www.personnalmd.com )

Des consultations en ligne ont été mises en place (dans le cadre du système de santé britannique) voire des prescriptions en ligne (fortement encouragées en Australie ou l'habitat très dispersé peut nécessiter un déplacement en avion d'un "flying doctor" pour une consultation médicale, aussi on y compte 250 sites de télémédecine fin 2000)

3.3.1.3.2 Télémédecine …y compris dans ses déplacements

Avec l'Internet il est possible d'organiser la télésurveillance des patients à leur domicile, les télédiagnostics et la liaison avec le personnel médical permettant de réduire les hospitalisations couteuses et traumatisantes

une expérimentation de télémédecine à domicile  a été lancée en 2005 aux Pays Bas sur 700 patients en collaboration avec Philips et une compagnie d'assurance, avec pour objectif une économie de 25% sur les soins

L'Internet nomade permet également une télésurveillance au cours de déplacements (voir par exemple Bodymedia.com http://www.Bodymedia.com )

Un appareil mesurant in situ la pression artérielle installe dans un vaisseau sanguin, transmet ses données par télémétrie. Bien d'autres de ces "nanomedecins" sont à l'étude, notamment des capteurs d'accélération capables de détecter les moindres déplacements d'une prothèse de hanche au niveau de l'interface os/metal (Université de Bochum, juillet 2001/Pee)

Il permet une assistance médicale à distance un médecin peut ainsi bénéficier des conseils d'un confrère spécialiste à l'hopital en lui transmettant par exemple un électrocardiogramme

Le système Survcard permet à un marin d'effectuer lui-même son électrocardiogramme (il y a encore 48.000 marins en France) en une dizaine de secondes (130 bateaux étaient déjà équipés en 2003). Celui-ci est transmis à un spécialiste à terre qui exploite les résultats

De même a bord des avions comme le A380 une malette comme celle de Cardguard www.cardguard.com permet au personnel de bord de procéder aux tests qui sont transmis à une plateforme médicale située à Lyon : le pilote sait alors s'il peut poursuivre son vol ou s'il doit se derouter

L'utilisation à terre de cette technique (pour des patients à domicile) se heurte aujourd'hui au fait que les actes de télémédecine, ne sont ni reconnus ni remboursés par l'assurance maladie

3.3.1.3.3 détection des signes avant coureurs et gestion de crise : épidémies et catastrophe

Avec le développement des transports des maladies inconnues, sans doute jusqu'à présent confinées dans un écosystème relativement coupé du monde, peuvent se répandre à une vitesse fulgurante aux 4 coins de la planète avant que des médicaments n'aient été mis au point et, avec des conséquences sanitaires potentiellement catastrophiques mais impossibles à prévoir au moment ou il est impératif d'agir: un des derniers exemples a été le SRAS, venu d'Asie "le Web a joué un rôle crucial dans les échanges entre chercheurs, la compilation des données et la gestion médico-administrative de l'épidémie" (les Echos, 3/9/03)

Les outils de "l'intelligence économique" ont aussi fait preuve de leur utilité et de leur efficacité dans ce domaine: le Réseau Mondial d'Intelligence en Santé Publique (RMISP), d'origine Canadienne analyse toutes les informations échangées sur le Web, y compris bien sur les "rumeurs" avait permis de mettre en évidence l'émergence du SRAS dès novembre 2002

Le suivi médical en médecine des catastrophes notamment: la puce électronique, (sous forme de bracelet par exemple www.tracemed.net ) qui permet de suivre un accidenté à travers les circuits d'urgence (l'Institut Of Medecin estime à 80.000 par an aux Etats Unis le nombre d'accidents médicaux liés aux carences de d'identification et de traçabilité à la suite de ressaisies successives)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views1151
Page views1151
Page last viewedSat Dec 10 18:43:55 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments