X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 159 / 426

953 views

0 shares

0 downloads

0 comments

159 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

Il faut évidemment beaucoup de doigté pour ne pas se faire "éjecter" pour non respect de la Nétiquette: par exemple indiquer une lotereie gratuite qui fait elle-même la promotion de la marque

Sur le plan légal "cela n'est pas considéré comme de la publicité mais comme de l'information, cela n'est donc pas illégal" christiane Feral Schuhl auteur de cyberdroit

Cette technique ne fait cependant pas l'unanimité parmi les professionnels

4.1.4.3.3.10 Baguer les pigeons : cookies, web-bugs, brownies, et autre "spywares"

Comment connaître les visiteurs?

Faire une proposition commerciale pertinente au moment adéquat est d'autant plus commode que l'on a une connaissance intime de son client, de ses goûts, de ses habitudes, de ses faiblesses, de ses amis, de sa famille, en un mot du détail de sa vie privée. Un bon commerçant se doit de bien connaître ses clients et cela a toujours été le cas depuis que le commerce existe. Le problème naît aujourd'hui du changement d'échelle, de la capacité à traiter les données et à les recouper. Le mythe de Big Brother devient techniquement réalisable. Quelle frontière mettre entre ce qui autorisé et ce qui ne l'est pas? Ce qui est "éthique" et ce qui ne l'est pas?

Le questionnaire en ligne par exemple en proposant un diagnostic pour aider l'internaute à trouver la solution à un problème (financement, logement, santé) : c'est le "profiling" explicite

Le cookie: c'est le plus connu. Le navigateur du visiteur, à la demande du site enregistre sur son disque dur des informations collectées à travers ses requêtes, qui pourront être relues par le serveur à sa prochaine connexion : cela lui permettra par exemple d'accéder à un accueil personnalisé et à ne pas devoir à chaque fois ressaisir les mêmes informations (nom, adresse,…).

Le cookie ne peut être relu que par le site d'origine et le visiteur a le choix de ne pas l'accepter. de plus il sait où est enregistré celui-ci et il peut l'effacer: on peut considérer que cela relève du "permission marketing" et n'est pas une pratique déloyale.

Les navigateurs comme Netscape permettent de créer jusqu'à 300 cookies de 4 Ko (20 cookies maximum par serveur). Les navigateurs vous permettent toutefois de refuser leur installation (mais cela peut vous interdire l'accès à certains sites). Pour savoir les localiser, y accéder et les détruire Spécifications disponibles à                        : http://developer.netscape.com:80/viewsource/archive/goodman_cookies.html

Les "cache cookies" utilisent eux une faille des navigateurs et sont donc indétectables par l'utilisateur: en consultant la mémoire cache (qui sert à charger plus rapidement les sites récemment consultés) Les cache cookies permettent à ceux qui l'ont installé chez vous de connaître les détails de votre navigation                                        www.princeton.edu/pr/news/00/q4/1205-browser.htm

Pour le web-bug il en va tout autrement: il se dissimule dans la page consultée sous la forme d'une "image" d'un pixel (grosse comme une tête d'épingle), qui plus est, comme un caméléon, de la même couleur que le fond sur laquelle elle est posée. Il peut également se dissimuler dans un e-mail en HTML voir www.intelytics.com

Quasiment indécelable il s'installe sur le disque dur et permet de connaître les faits et geste de l'internaute à travers les sites qu'il consulte : des régies publicitaires comme DoubleClick qui mettent des annonces dans un très grand nombre de serveurs sont ainsi en mesure d'accumuler et de recouper un nombre incalculable d'informations sur chacun. D'après certaines sources c'est un tiers des sites commerciaux qui utiliseraient des web-bugs:

voir quelques exemples comme CNN avec un web-bug de Netscape, le Washington Post avec un web-bug de Double Click,….à l'adresse www.bugnosis.org/examples.html. AOL a également déclaré en octobre 2001 que dorénavant il utiliserait des web-bugs

L'entreprise Intelnetics, dans une démonstration au Congrès US a montré qu'un web-bug, tel un virus pouvait aller jusqu'à transmettre à l'extérieur des documents stockés sur le disque dur. Il ne s'agit pas d'un épiphénomène puisque cette entreprise indique que sur 50 millions de pages testées elle a débusqué un web-bug sur un tiers d'entre elles

Pire encore le brownie: à la limite du virus de type "cheval de troie": une fois installé sur votre ordinateur il enregistre vos faits et gestes et lors de vos connections il envoie les informations à son propriétaire. Ils sont souvent installés avec un petit utilitaire téléchargeable qui rend des services (Comet ° avec ses Curseurs, Alexa (maintenant filiale d'Amazon) avec ses aides à la navigation,…). Ils se nomment Obongo, Flyswat, Enfish, Neoplanet ou encore Thirdvoice : gratuits en général, ils viennent enjoliver votre navigateur, lui ajoutent quelques fonctions utiles … mais ils vous surveillent: ils permettent à leurs créateurs de connaître quels sites vous avez visités, quelles requêtes vous avez menées sur les moteurs de recherche,...afin d'enrichir des bases de donnée marketing www.privacyfoundation.org/pdf/bea.pdf  Google en installe un lorsque vous lui en donnez l'autorisation explicite pour affiner ses statistiques sur les pages consultées et ainsi améliorer la pertinence de ses réponses à vos interrogations

Les e-mail en HTML peuvent aussi cacher un petit programme espion en javascript qui renvoie à l'expéditeur une copie à chaque fois que celui-ci fait l'objet d'échanges (on en comprend le danger quand on imagine les échanges sur un projet de contrat) www.wired.com/news/technology/0,1282,41608,00.html

un spyware (logiciel espion), Lover Spy disponible en téléchargement "pour surveiller les enfants", au tarif de 89 $, s'envoie à l'aide d'une carte postale électronique piégée  contenant un "keylogger", un outil qui s'installe sur l'ordinateur et qui enregistre de façon furtive  tout ce qui est tapé sur un clavier et qui envoie périodiquement un rapport détaillé des activités de la personne  placée sous  surveillance www.bugbrother.com/security.tao.ca/keylog.html

Lover Spy rassemble 16 fonctions d'espionnage, et permet notamment d'enregistrer les mots de passe, de surveiller les emails, les pages web visitées et les sessions de chat, d'effectuer des copies d'écran du PC , de connaître les applications utilisées ... Le tout à distance, et à l'insu, bien évidemment, de la personne dont le PC est espionné.

il semble en outre que la version démo du logiciel contienne un logiciel espion.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views953
Page views953
Page last viewedTue Dec 06 08:55:12 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments