X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 32 / 426

1185 views

0 shares

0 downloads

0 comments

32 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

Par exemple, pour le nouvel avion F7X de Dassault qui a été conçu à partir d’une maquette virtuelle, des avatars ont été créés pour simuler les opérateurs de maintenance et s’assurer que tous les mouvements nécessaires étaient physiquement exécutables)

Parmi la cinquantaine de sociétés présentes sur ce créneau voir en particulier Metacreation www.metacreations.com avec Canona, Cybelius www.cybelius.com , Avatarme www.avatarme.com , Merin 3d de Digital Immersion www.digital-immersion.com , Houdini de Side Effects www.sidefx.com , …

1.2.1.1.6 Des Forums, des espaces pour bavarder (IRC "Internet Relay Chat", messageries instantannées),

Les forums de discussions, des newsgroup les listes de diffusion (mailing list) et les espaces de bavardage (chatrooms), permettent des échanges de toutes nature entre les internautes, des plus frivoles au plus professionnels): ils se comptent aujourd'hui par centaines de milliers

Les "chatrooms" peuvent servir de «salle de réunion virtuelle» les échanges par le protocole IRC se faisant en temps réel (mirc : www.mirc.com) le "chatter" d’AOL comptait déjà 61 millions d'utilisateurs en 2000.

Une analyse de l'IRC: http://commposite.uqam.ca/2000.1/articles/latzko3.htm

1.2.1.1.7 Un phénomène nouveau depuis 2003 : "wiki" et "weblog" ou "Blogs"

Développés et adoptés à l'origine par des communautés de développeurs de logiciels, surfant sur le mouvement "open source", les Wikis sont des sites Web dynamiques, sans architecture a priori, dont tout visiteur peut modifier les pages à volonté. Créé en 1995 par Ward Cunningham, le Wiki tire son nom du mot hawaïen "WikiWiki", qui signifie "vite".

Modèle coopératif de rédaction de documents, le Wiki est aujourd'hui utilisé par des communautés protéiformes pour collaborer sur des projets collectifs, encourager les contributions et accélérer la vitesse de circulation de l'information. Dans les faits, le Wiki est au carrefour de plusieurs applications Web. Un Wiki permet de mettre à jour et de créer des pages Web qui peuvent contenir toute forme d'information, tout comme un weblog. Mais, à la différence de ce dernier, qui exprime en général la voix d'un individu (carnet, journal…), le Wiki matérialise la voix d'un groupe, partageant une philosophie ou des intérêts communs.

Contrairement à un forum, qui est une suite de conversations ayant un début et une fin, administré par un modérateur, le Wiki est un projet évolutif dans son contenu et dans sa forme, dont toute la communauté est responsable. Enfin, par rapport au newsgroup, qui réunit aussi des individus autour d'un thème, le Wiki offre plus de fonctionnalités et n'est pas visuellement une suite de contributions figées.

Afin de faire vivre cet esprit communautaire, l'historique des contributions sur un Wiki est toujours conservé. Ainsi, même en présence d'un "vandale" (le surnom des personnes qui effacent une page Wiki), un Wiki n'est pas mis en danger

Pour Christophe Ducamp, qui s'intéresse depuis plusieurs années à la viralité et aux Wikis, et qui a fondé le site Elanceur.org, "Les Wikis sont un système d'échange de savoirs. Ce sont des bons outils d'organisation de réseau qui sont plus ancrés dans la réalité que les communautés virtuelles traditionnelles. Je pense que les Wikis devraient rapidement aboutir à des systèmes de gestion de contenu à part entière"

Christophe Ducamp est lui-même à l'origine d'un Wiki baptisé Craowiki (Coopération en Réseau Assistée par Ordinateur, en clin d'oeil au personnage de BD Crao, père de Rahan). Ce Wiki http://wiki.crao.net est devenu l'un des trente premiers mondiaux en termes de contributions. C'est une sorte de bureau d'étude qualitatif, réunissant des personnes aux profils très différents."

Autre exemple Wiki d'Adminet www.adminet.com/cgi-bin/wiki de Christian Scherer, un projet francophone de communauté virtuelle, offrant des informations générales sur les institutions, les services publics français et toutes les ressources Internet (les informations ci-dessus proviennent de ce site). Un des premiers Wikis français d'envergure il se présente comme une "zone d'autonomie permanente" sans ligne éditoriale définie

Enfin signalons Wikipedia www.wikipedia.org créé en 2001 et qui est en passe de devenir l’encyclopédie universelle du web alimentée sur un mode coopératif

Les  "weblogs" (ou tout simplement "blogs", journal "personnel" affichés sur le Web) sont la version moderne des "pages perso" : c'est plus une innovation sémantique ou "marketing" (la "bloggosphère") que conceptuelle mais leur facilité de mise en œuvre a provoqué un développement fulgurant de cette forme de publication sur le web  : déjà au nombre de plusieurs millions en 2003 ils étaient  plusieurs dizaines de millions en 2005.

Au départ il s'agissait surtout de "journaux intimes" composés essentiellement d'actualités, publiées au fil de l'eau et apparaissant selon un ordre ante-chronologique (les plus récentes en haut de page). Avec leur développement Le concept s'est ensuite élargi et on trouve aujourd'hui des blogs de toutes natures (journalisme, les sites thématiques…)

On a même pu constater l'émergence de groupes de média autour des blogs qui deviennent des centres de nano-édition

D'anciens journalistes, comme Jason macCabe Calacanis (ex-fondateur du Silicon Alley Reporter), avec weblogsinc.com www.weblogsinc.com ou en France Christophe labédan ancien patron de Silicon.fr avec le "Social Media Group" s'attachent à créer des marques de média … sans journalistes : ils rémunèrent des bloggers passionnés qu'ils sélectionnent et aggrègent pour créer des chaines thématiques. Ils se rémunèrent par la publicité

Dans ce concept journalistique nouveau ses promoteurs mettent en avant l'instantaneité de l'information "les bloggers vont plus vite à la vérité que les journalistes car ils ne la filtrent pas " (G Darbyshire de Gawker Media cité par Virginie Robert, les echos 4/5/05) par ailleurs la capacité collective du système à détecter et corriger très vite les erreurs

voir www.pointblog.com ou www.blogtree.com.

1.2.1.1.8 Les fils RSS, la syndication de contenu à la portée de tous
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views1185
Page views1185
Page last viewedSun Dec 11 08:36:41 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments