X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 331 / 426

893 views

0 shares

0 downloads

0 comments

331 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

et Alain Berthet le jeune Pdg d'Alphamédia# précédemment citée souligne les "à cotés" près positifs de son introduction (notoriété qui permet de conforter la marque, crédibilité vis à vis des grandes surfaces des fournisseurs et des banques qui lui facilite l'obtention de crédits avantageux,…)

7.3.3.4.3 Le capital de proximité : une capacité de démultiplication

Il y a de plus en plus de sociétés de capitaux de proximité, souvent encouragées par les pouvoirs publics locaux, et bénéficiant de l'appui technique et financier de la caisse des dépôts.

Une quarantaine d'instituts régionaux de participation actionnaires de 2.000 entreprises, ont bénéficié de 60M€ d'apport en capitaux de la Caisse dans le cadre du programma PME piloté par Albert Ollivier

Ces opérateurs investissent plus de 60M€ par an, dont 10% pour la création d'entreprises, et ont une capitalisation cumulée de 500M€

Une adaptation de la législation sera sans doute nécessaire pour faciliter l'appel public à l'épargne par les structures de capital de proximité, dans la mesure où les réseaux internet ouvrent en l'espèce des possibilités nouvelles (qui sont d'ailleurs, aux Etats Unis, la raison de l'engouement brutal d'investisseurs individuels sur des valeurs très jeunes et en croissance, mais à fort risque).

La difficulté que ces fonds rencontrent est celle de l'expertise, notamment pour les dossiers NTIC : ils peuvent participer utilement à un tour de table à condition que les dossiers soient "labellisés" de façon crédible (cf. plus loin). Ils offrent de ce fait un bras de levier extrêmement précieux pour démultiplier l'action des Business Angels

Nord création http://lannuairedesfonds.journaldunet.com/fiche/40/nord_creation par exemple, capitalisation 7M€,, créée en 1991 compte parmi ses actionnaires les syndicats tant patronaux que de salariés et la Caisse des Dépôts. Elle a accompagné 99 créations d'entreprises pour un engagement moyen de 30k€

7.3.3.4.4 La "love money" : essentiel pour le démarrage

C'est l'argent qu'apporte la famille et les amis, plus par affection que comme placement financier. Le seul critère de "filtrage" est la confiance dans le sérieux du créateur

Par extension des structures, comme celles qui sont réunies dans la Fédération des associations "Love Money pour l'Emploi"  http://www.love-money.org ou comme le réseau Entreprendre pour créer des employeurs www.reseau-entreprendre.org, peuvent être classés dans cette catégorie. Ils fonctionnent avec des frais de gestion réduits grâce à des bénévoles, le concours des collectivités locales ou des CCI et parfois des financements européens (800kf pour B2A Est et 760k€ pour Archange à partager avec 4 autres régions européennes)

Depuis fin 1998, sur un modèle qui avait fait ses preuves en Grande Bretagne (les "BAN's, Business Angel Networks, au nombre d'une cinquantaine, réunissant plus de 30.000 investisseurs individuels voir www.bvca.co.uk ) de nombreuses initiatives se sont concrétisées mais notre territoire est très inégalement couvert: à côté de la concentration en Ile de France et des nombreuses initiatives au Nord de la Loire on ne peut que remarquer l'absence quasi totale du Sud Est

Les Hauts de Seine ont créé Invest'Essor (Jean-Louis Villetelle et André Jaunay) www.club-essor92.com, Atlantic'Emergence a vu le jour à Nantes (Claude Bardin) www.start-west.com/presse.html, Leonardo Link à Lille (Luc Doublet et Gérard Drieux), Symbiose à Laval Jean Héaumeé), Arcange à Rennes (Francis Fallu), Leonardo Grand Sud Ouest à Toulouse (Daniel Samain), Invest'Y à Versailles (Janine Meurin), Finance et Technologie dans l'Essonne (Bruno Duval),Invest 95 dans le Val d'Oise (Hervé Azoulay), Inv'Est 77 en Seine et Marne (Gilles Vacher) www.chez.com/clubinvest77 , B2A Alsace à Strasbourg (Henri Ancel www.clubb2a.com, B2A Franche Comté à Montbéliard (Serge Clerc)

Les dispositions en matière d’encouragement au capital risque de proximité comprennent notamment l’aménagement et l’extension du dispositif de déduction fiscale pour les personnes qui investissent dans les PME nouvelles, mais aussi l’extension du champ d’application de la réduction d’impôt au titre du don aux œuvres pour les dons versés aux associations aidant à la création d’entreprises.

C'est bien souvent un élément essentiel pour les touts premiers développements, souvent même en amont de la création d'entreprises proprement dite.(les bourses attribuées aux "incubants" dans les incubateurs relèvent de cette logique)

Mais la plupart du temps, en dehors de cas exceptionnels le montant de leur intervention dépasse difficilement 40 à 100k€.

"en décembre 1995 j'ai envoyé sans succès une demande à 6 capitaux-risqueurs, je me suis donc rabattu sur des financements en provenance d'amis ou de relations" Gilles Guesquière co-fondateur de Nomade www.nomade.fr

un cas tout à fait exceptionnel : Integra (racheté depuis une première fois par Genuity et puis dans le cadre de la liquidation par Seevia, société de conseil) dont les quatre fondateurs (Philippe Guglielmetti, Pierre Gérard, Georgie Kishtoo et William Rizzo) avaient réussi à récupérer 3 MF auprès de 70 amis et amis d'amis, ce qui leur a permis le premier développement et l'accès au capital risque (8MF puis 46MF de capitaux levés)

Notre "gap" se situe donc entre 100k€ et 1M€ et, dans des phénomènes de croissance, il est bien difficile de sauter une des étapes même quand celles-ci, comme c'est le cas des NTIC, peuvent se succéder à un rythme très rapide.

7.3.3.4.5 Les "fonds d'amorçage" (Seed Money) : une bonne solution pour les entreprises technologiques

Conscient de cette carence, l'Etat commence à créer de tels fonds (BIO-amorçage, Emertec lancé par le CEA avec de nombreux partenaires scientifiques et financiers, dans le domaine de l'énergie, de la micro électronique et des matériaux avancés, …) sur le modèle de I-source ° créée par l'Inria (présidé par Eric Harlé) doté de 100MFdont le succès est tout à fait encourageant (tickets unitaires de 1 à 3 MF pour passer du prototype au business plan)

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views893
Page views893
Page last viewedSun Dec 04 20:37:35 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments