X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 410 / 426

1542 views

0 shares

0 downloads

0 comments

410 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

Et par le CIAT du 9 juillet 2001 confirmé par celui de décembre 2002 qui met les moyens financiers en place pour conduire une véritable politique d'aménagement du territoire prenant en compte l'importance du haut débit

230M€ d'investissement public en accompagnement des collectivités territoriales via la Caisse des Dépots;

1,5G€ de prets bonifiés pour les projets d'infrastructures des collectivités territoriales, notamment en faveur des projets "dans les zones les moins développées économiquement ou les moins peuplées" ;* l'ouverture de la possibilité d’un recours aux infrastructures du Réseau de Transport et d’Electricité (RTE), pour le déploiement de réseaux de télécommunications en fibres optiques qui desserviraient les zones les moins équipées (fibre enroulée autour des lignes électriques).

La loi sur la confiance dans l'économie numérique de 2003  donne aux collectivités locales les moyens juridiques de prendre leurs responsabilités dans ce domaine en les autorisant (moyennant certaines conditions visant à ne pas distordre la concurrence) à devenir opérateur (et donc à pouvoir déléguer cette possibilité) et à subventionner des investissements autrement non rentables (malgré selon Etienne Andreux directeur général du Sipperec "le lobby considérable de l'opérateur historique au parlement") #

Wi-Fi, satellite et courant porteur sont les trois solutions alternatives que l'Etat entend privilégier, pour permettre à toutes les communes de France d’être reliées à l’internet haut débit d'ici à 2007                                                            . www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,39117167,00.htm

Les projets de construction d'infrastructures dans les zones les moins desservies par l'internet recensés par la Caisse des Dépôts et Consignations était 163 à mi-2003 pour 2,5 Milliards d'Euros (dont 40 ont atteint le stade de l'étude technico-économique et 35 sont opérationnels avec 612M€ investis)

Ces projets seront financés en partie par la Caisse dans le cadre de ses Missions d'intérêt général grâce à un fonds d'investissement de 230M€ sur cinq ans, dont la création a été annoncée le 9 juillet 2001 par le Premier ministre à Limoges.

Le déficit d'investissement en la matière est estimé à 2 à 3G€."Souvent, les collectivités sont conscientes de la nécessité de développer leur réseau pour le  développement de leur région mais ils ne savent pas comment s'y prendre face aux difficultés qu'ils rencontrent", selon Gabrielle Gauthey, alors responsable du programme à la CDC. Elle précise que le coût de constructiond'une boucle numérique sur un territoire s'échelonne entre 10 et 50M€ selon les projets, dont 10% seront pris en charge par ce fonds.

Voir également l'étude "Territoires numeriques :les reseaux haut-debit, nouveaux enjeux du developpement local" éditée par l'ACFCI fin 2001, www.acfci.cci.fr/Dev_local/Haut_debit/index.htm

A titre d'exemple le Conseil Régional Midi Pyrénées a voté en mars 2003 un plan de 40M€ cofinancé par l'Etat : la Région aidera les collectivités locales jusqu'à hauteur de 30% pour équiper en fibres optiques les chefs lieu de département, à 40% les liaisons avec la capitale régionale et à 25% la couverture ADSL des zones rurales afin de couvrir 70% de la population en 3 ans. La Région expérimentera les différentes technologies disponibles (fibre optique, satellite, Wifi, réseau électrique,…)

Mais surtout L’article 50 de la loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 sur la confiance en l’économienumérique introduit dans le Code général des collectivités territoriales un nouvelarticle L.1425-1 qui permet aux collectivités locales d’établir et d’exploiter sur leurterritoire des réseaux de télécommunications pour les mettre à la dispositiond’opérateurs (rôle d’« opérateur d’opérateurs »), voire des utilisateurs finaux, en casinsuffisance d’initiatives privées propres à satisfaire les besoins de ceux-ci mettant enfin un point final à 10 années de guérilla ou l'opérateur historique a aprement défendu son monopole

Les collectivités ont enfin la possibilité de reprendre leur destin en main pour une des infrastructures les plus déterminantes pour l'avenir de leur territoire surtout pour un cout très faible par rapport aux autres types d'infrastructures (la subvention nécessaire pour l'équilibre financier n'est que de quelques dizaines de millions d'euros en général : 25M€ pour le projet du département de l'Hérault, 10M€ pour le "Grand Tarbes", …)

Nombre d'entre elles ont pris leur responsabilité malgré le forcing de l'opérateur historique pour les dissuader de le faire (investissements enfin réalisés sans délai pour ruiner l'économie d'un projet comme pour le "grand Tarbes", procès à la collectivité locale comme dans la région Limousin…)  et malgré l'intervention "d'associations de contribuables" qui au nom de la défense des finances publiques, jouant sur la moindre faille de procédure,  font des procès aux collectivités locales qui décident de mettre en place des infrastructures concurrentes de l'opérateur monopolistique lui permettant de ganer au moins un an (département de l'Hérault www.zdnet.fr/actualites/telecoms/0,39040748,39282442,00.htm?xtor=1 )

«les incidences économiques de ce jugement, qui nous fait perdre un an. C'est déplorable, mais nous ne baissons pas les bras, et nous poursuivons ce projet.» déclare André Vezinhet aux Echos. Le conseil général va donc devoir procéder a un nouvel appel d'offres

un premier bilan a été dressé A l’occasion du colloque du 23 septembre 2005 par l’Avicca www.avicca.org,

l’Avicca a recensé 62 réseaux ouverts aux opérateurs et utilisateurs de réseaux indépendants :

- 29 réseaux sont déjà ouverts en tout ou partie

- 15 marchés supplémentaires sont attribués dont la plupart sont en travaux- 18 autres procédures sont lancées (marchés de travaux ou délégations de service public)

Pour ne retenir que les projets d’ampleur départementale ou régionale, ce sont l’équivalent de 32 départements qui vont bénéficier de ces réseaux. (...)

L’établissement de réseaux ouverts pourrait devenir une forme d’intervention majoritaire dans les prochaines années si le mouvement actuel se poursuit.

Selon un pointage fait avec la Caisse des Dépôts, pour les réseaux établis ou lancés en délégation de service public, on dépasse 1,1 milliard d’euros, ce à quoi il faut rajouter les réseaux établis directement par les collectivités ou des SEM, soit un total de 1,2 milliards d’euros.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views1542
Page views1542
Page last viewedMon Jan 23 12:57:04 UTC 2017
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments