X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 43 / 426

857 views

0 shares

0 downloads

0 comments

43 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

mais aussi à un client, devant le distributeur d'envoyer un SMS qui commande à la machine de lui délivrer sa boisson et à l'opérateur de rajouter le prix de celle-ci sur sa facture téléphonique

Les applications les plus développées chez nos voisins du Nord concernent les fonctions "remplissage", "télémétrie" et "maintenance/alarme". Une étude citée par Wavecom www.wavecom.com prévoyait 70 millions de machines ainsi connectées en 2005

Les SMS peuvent également être utilisés pour faire des sondages à chaud (Q-all www.q-all.com )

1.2.1.7.3 de la puce RFID au MEMS , l'irruption des nanotechnologies

Comme nous l'avons vu plus haut, la technologie RFID, voir page 28,étiquettes électroniques microscopiques, très bon marché, intégrées aux produits et capables de communiquer par radio, permet une nouvelle forme de télésurveillance avec des prolongement dans le domaine militaire (smart dust voir page 390 )

Des développements extrêmement prometteurs devraient ouvrir de nouveaux horizons dans le futur avec le développement des MEMS (Systèmes Micro Electro-Mécaniques) www.memsnet.org, capteurs ou actionneurs microscopiques, qui grâce aux nanotechnologies (technologies permettant de travailler au niveau atomique ou moléculaire) commencent à fournir à des prix de plus en plus accessibles des solutions permettant surveiller, monitore de piloter à distance quasiment tout système mécanique, même nomade

Les MEMS représentaient déjà un marché de 7G$ en 2004 (étude Cahners In-Stat/MDR) avec en France des sociétés comme Memscap, Esterel Technologies,…

1.2.1.7.4 Un début d'abolition des frontières entre l'inerte et le vivant : NBIC et BANG

De plus en plus s'impose le concept globalisant de NBIC (Nanotechnology, Biotechnology, Information technology et Cogniscience) qui sont en train de converger dans leurs applications les plus pointues, ou de BANG (Bits, Atoms, Neurons, Genes)

A ce niveau la frontière entre l'inerte (le silicium) et le vivant (les neurones) commence à s'estomper

Selon Nature (mars 2002), des chercheurs américains auraient mis au point un système électronique relié au cerveau de rats permettant de contrôler leurs mouvements à distance. Les rats ainsi "télécommandés" les "ratbots" pourraient par exemple retrouver des victimes enfouies. http://www.palais-decouverte.fr/actu/technologies/#rats

Pour sa part le professeur britannique Kevin Warwick www.kevinwarwick.org   s'est fait greffer des capteurs dans le cerveau pour étudier la possibilité de commander directement à distance via internet des objets télécommandés

En 2003 des médecins autrichiens ont permis à un jeune paraplégique de 22 ans de saisir des objets de sa main gauche paralysée,  grâce à un ordinateur capable de lire ses pensées. Des électrodes placées sur la tête du jeune homme captent les  impulsions électriques du cerveau et les transmettent à un ordinateur qui analyse le mouvement souhaité puis transmet des impulsions électriques aux muscles pour les activer (professeur Gert Pfurtscheller, qui dirige l'Institut de technique électro et biomédicale de l'Université de Graz.) http://news.tf1.fr/news/sciences/0,,1414343,00.html

1.2.1.8 L'arrivée du haut débit et de l'accès internet nomade

Depuis 2001 s'est timidement effectuée en France la mutations vers les hauts débits (avec un notable retard sur les pays d’europe du nord et d’Asie (Corée, Hong-Kong, Japon,…), grace à de multiples technologies (voir page 291) qui entraine une mutation aussi importante que celles que nous avons connu en passant de la radio crachottante à la TV couleur de haute définition

Autre évolution : les accès nomades (voir page 311).avec l’émergence de nouveaux terminaux (téléphones, PDA, Ordinateurs portables,…et tous les hybrides intégrant les fonctions télécommunication, calcul, stockage de données et géolocalisation

Bien entendu cela aura une influence forte sur les usages (type de sites, type de logiciels, usage de la vidéo, interactivité, télétravail, interconnection des bureaux d'étude, …) et les pays qui sauront disposer avant les autres d'infrastructures à haut débit à des prix abordables et d’une couverture sans zones d’ombre pour les mobiles offriront à leurs entreprises un avantage compétitif déterminant

1.2.1.9 Le Peer to Peer (P to P), un retour au source, la mise en réseau des ordinateurs sans serveur central

La technologie Peer to Peer (P to P ou P2P) qui a commencé à émerger en 2001 permet de faire fonctionner des micro-ordinateurs en réseau sans passer par un serveur: en fait chaque ordinateur se comporte comme un serveur, ce qui ne pose pas de problème avec la puissance des PC d'aujourd'hui, mais cela implique un système d'adressage indépendant (qui s'affranchit des DNS, Domain Name Server, annuaire centralisé des noms de domaine)

Tous les nœuds du réseau (Nodes) sont des"Pairs" et chaque "Pair" peut fonctionner comme routeur, client ou serveur en fonction de la nature de la requête qu'il reçoit. L'architecture P2P génère sa propre organisation pour ses nœuds de communication. L'ajout d'un nouveau Pair ne nécessite aucune réorganisation: le réseau s'organise automatiquement en réseau de réseaux plus petits en fonction des échanges, ce qui permet comme disent les anglo-saxons une "scalabilité" (capacité d'adaptation aux changement de taille) et une optimisation de l'utilisation de la bande passante www.ida.liu.se/conferences/p2p/p2p2001/index.html

Ces réseaux peuvent aussi se constituer autour de mobiles: ce sont les Mesh-Networks couplant ainsi l’aspect dynamique et mobile  voir page 307. Bien entendu cette technologie est examinée avec beaucoup d’attention par les armées pour les communications au sein d’une unité de combat ou entre robots (en particulier les nano robots voir page 390)

Le P to P permet accès direct aux ressources d'un autre appareil connecté sans contrôle central. Cette technologie permet par exemple :

De concevoir de nouveaux types de moteurs de recherche et de rechercher par exemple les informations requises sur l'ensemble du Web et sur tous ses appareils connectés (ordinateurs personnels, palm pilot,

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views857
Page views857
Page last viewedSun Dec 04 04:34:30 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments