X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 78 / 426

1098 views

0 shares

0 downloads

0 comments

78 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

internes qu'externes ce qui n'est pas sans poser problème aux PME françaises dont les deux tiers des personnels (tous ceux qui sont en relation avec le client, notamment le personnel technique) doivent dorénavant impérativement maitriser cette langue

"l’anglais tend à devenir la norme incontournable et ceci nous impose de changer nos façons de travailler" Aline DOYEN,

SOMEPIC Technologie, www.somepic.com sous-traitant aéro, (Picardie) net 2003

"On se dirige vers une utilisation courante de deux langues : l’une pour les affaires et l’autre, sa langue maternelle, pour la culture et la vie en dehors de la sphère économique.Jean POTAGE directeur des achats Thalès, net 2003

"la position géographique de la Belgique nous soustrait à une difficulté: l’utilisation quasiment incontournable de la langue anglaise, dont il faut reconnaître la suprématie en matière d’affaires, quel que soit le respect que l’on porte à la langue française." L'animateur du cluster aéronautique Wallon, Net 2003 www.afnet.fr

96% des sites de commerce électronique sont anglophones et 2% francophones (Malgré une intense activité de nos amis québécois qui à eux seuls, représentaient dès  1998 30 % des sites francophones),

Par contre pour l'ensemble des sites, l'anglais ne représente plus 86,6% en février 2000 mais le français n'était plus en 2003 que la sixième langue du web (4,4% en fev 2000, en recul d'une place par rapport à l'an 2000 avec le développement explosif du chinois) après le japonais (7,2%), l'allemand (6,7%) le chinois (5,2%) et l'espagnol (5,2%) (source DREE-CFCE)

Pour les nouveaux sites 22% sont en espagnol, 14% en allemand, 12% en japonais et 10% en français d'après le site canadien  www.cefrio.qc.ca (Le total est supérieur à 100 car de nombreux sites sont multilingues)

1.4.2 Des problèmes de sécurité pour les échanges via internet et pour la conservation des documents

Internet est un outil dont l'un des usages principaux dans le monde économique consiste à effectuer des transactions (achat-vente, rédaction de contrat, échange d'informations confidentielles, conduite de projet, règlement des obligations fiscales (obligatoire pour le paiement de la TVA (téléTVA) pour les entreprises de plus de 100MF de CA depuis juin 2001 www.finances.gouv.fr/DGI/tva/telepro/sommaire.htm ), procédures administratives, actes juridiques, transfert d'informations contenues sur un site web, télécommande, télésurveillance, téléopération de machines ou de processus…)

Efficace, universel et bon marché, il n'a pas été conçu au départ pour ces objectifs opérationnels à contenu sensible  et il présente encore des risques en matière de sécurité

1.4.2.1 Votre correspondant est-il ce qu'il prétend être? (le phishing),vos échanges n'ont-ils pas été altérés? Lus par un tiers?: vers une architecture de confiance permettant de donner une valeur juridique aux échanges

Il est relativement facile d'usurper l'identité d'une personne ou d'un site, ce qui ouvre la porte à moult escroqueries (le développement du "Phishing", usurpation de l'identité et du site web d'une banque a berné bien des internautes en 2004-2005)

Le phishing, contraction de "fishing" (pêcher" et "phreaking" ((pirater une ligne téléphonique) consiste à duper l'internaute en lui envoyant un mail avec un lien vers un site qui ressemble à s'y méprendre avec celui de sa banque (jusqu'à l'adresse) et là, sous prétexte de mises à jour, de lui extorquer son code secret et ses coordonnées bancaires ce qui permet de vider son compte

Apparu en 2003 aux US il a fait nombre de victimes en France en 2005

Il est tout aussi facile d'intercepter un message et de le modifier (ce peut être par un tiers ou par l'un des protagonistes de l'échange qui pourra prétendre avoir reçu une information différente de celle qui a été émise)

Dans la mesure ou le message a été intercepté il perd son caractère confidentiel

Il est donc difficile de conférer une valeur juridique certaine aux transactions conclues via Internet (un achat risque d'être répudié, la valeur d'un acte conclu par un échange électronique peut être contestée et en l'absence d'une certitude en terme d'authentification et de confidentialité un extranet ne pourra pas fonctionner)

C'est la raison pour laquelle se construit actuellement une "architecture de confiance" se donnant comme objectif

L'authentification des parties à l'échange

La garantie de l'intégrité du message

La possibilité d'assurer si nécessaire la confidentialité du message

L'horodatage et l'archivage par un tiers de confiance

Et in fine la possibilité technique de réunir les preuves de l'accord des parties et de permettre légalement de considérer un acte électronique comme ayant la même valeur juridique que s'il avait été matérialisé sur du papier, ce qui permet en particulier de lui conférer un caractère définitif (non répudiation)

Votre correspondant est-il bien celui qui apparaît comme étant l'expéditeur : 10 secondes suffisent aujourd'hui à changer d'identité et à prendre celle de n'importe qui :

Par exemple en aout 2003 un escroc a utilisé le site français d'eBay pour recruter sa victime en usurpant l'identité d'un utilisateur "bien noté" du site d'enchères. www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39116151,00.htm

Le site sur lequel vous êtes est-il ce qu'il prétend être?

Les sites en ".fr" apportent de ce côté une certaine sécurité car l'attribution du nom de domaine ne se fait qu'après des vérifications analogues à celles pratiquées jusqu'à présent pour les sites minitel

Pour les sites déclarés auprès de l'Internic, le site http://ds2.internic.net/ds/webfinder/WebFinder.html vous permet de connaître la liste de tous les noms de domaine déposés par une société

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views1098
Page views1098
Page last viewedFri Dec 09 12:22:54 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments