X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 90 / 426

1551 views

0 shares

0 downloads

0 comments

90 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

Et là, votre filtre anti Spam est totalement sans effet sur ces messages d'erreur...: imaginons un envoi de 10 millions de spam sous votre identité dont 1% des adresses sont périmées et qui vous reviennent en erreur... (or il n'en coute qu'une centaine de $ pour se procurer une centaine de … millions d'adresses)

Le Washington post du 9 juin relate qu'un message intitulé "funny sexy screensaver" s'est retrouvé dans les boites aux lettre du gratin de la politique et de l'administration américaine avec comme adresse d'émission celle d'un ancien directeur de la CIA (cité par Mille Milliards d'e-mail, coédition Irepp Acsel sept 2002)

Beaucoup d'entreprises n'ont pas encore pris conscience de cette évolution nous et se spamment mutuellement à cause du détournement des armes mises en place lors de la guerre précédente et qui se retournent désormais contre elles: les spammeurs les prennent à leurs propres pièges en faisant d'une pierre quatre coups

La poursuite de cette stratégie vous prive de vrais messages (faux positifs) à cause du durcissement inapproprié de filtres structurellent inadaptés qui classe un message normal parmi les spam

Elle vous vous conduit à être spammé par les victimes des vrais spammeurs : en faisant croire au système de défense de ces derniers que le message vient de vous, elle vous désigne comme cible pour leurs "bounce" contre lesquels vos protections sont sans effet (ce sont en effet des messages d'alerte "delivery error" de même type que ceux que vous recevez si vous faites une erreur sur le nom de votre destinataire ou si votre message était contaminé par un virus) : c'est ce que nous appellerons le "rétroSpam" qui représente un pourcentage de plus en plus grand des spams reçus et l'essentiel des nuisances aujourd'hui

Elle risque de vous faire à tord  blacklister car c'est vous qui êtes considéré comme à l'origine du Spam!!!

Tous ces SPAM remplissent votre boite aux lettre et bien vite celle-ci est pleine : vous perdez vos messages et votre correspondant reçoit un message d'erreur qui contribue à encombrer le réseau!

1.4.2.9.5 Un nouveau facteur de risque les logiciels "sociaux" de type Plaxo

S'y ajoute les logiciels "sociaux" de type Plaxo qui fonctionnent sur le mode du virus belge: rappelons que le virus belge vous explique comment détruire votre ordinateur en supprimant un fichier système (en vous le faisant prendre pour un dangereux virus) et en vous demandant de transmettre l'alerte à tout votre carnet d'adresse voir page 90

De même Plaxo vous demande de lui confier vous-même tout votre carnet d'adresse (avec mail, téléphone, adresse physique,...) en vous offrant le service de le mettre à jour (ce qu'il fait, faut-il le dire, remarquablement bien), et, comme le virus belge, il vous utilise pour "spammer" vos correspondants en usurpant (avec votre accord) votre adresse pour leur proposer ses services.

Plaxo se constitue ainsi gratuitement un gigantesque fichier, avec la capacité de reconstituer les réseaux avec leurs centres d'intérêt.

La start-up a réussi à lever 2M$ en 2002 et encore 8,5M$ en août 2003, bien après la "bulle", or ses services sont gratuits, cela ne peut que rendre interrogatif sur son "business model".

"there is no free lunch" comme le rappellent Fréderic Aoun et Bruno Rasle www.halte-au-spam.com  et ils soulignent l'extrême danger pour une entreprise de laisser ses cadres utiliser ce service car c'est en fait ainsi tout le carnet de clients et de prospects qui file dans un pays, certes ami, mais concurrent aussi

" Il y a plus inquiétant. Nous pouvons imaginer le scénario suivant : Nous sommes en 2005, et la base de Plaxo compte 150 millions de contacts…Un spammeur se procure un fichier d’un million d’adresses e-mail, non qualifiées et sans aucune autre information. Il s’abonne à Plaxo sous plusieurs comptes, et confie au système la mise à jour de ce fichier, présenté sous l’aspect d’inoffensifs carnets d’adresses Outlook. Très rapidement, notre spammeur se retrouve en possession d’un fichier enrichi des données personnelles relatives à chaque adresse : nom, téléphone, adresse physique…et ceci sans que les intéressés en aient été avertis ! Cette démarche est d’ores et déjà possible, le système étant autorisé par défaut à répondre automatiquement à une demande de mise à jour si la fiche est déjà gérée par Plaxo"

Outre le risque de piratage de la base ou de sa revente en cas de changement de contrôle de la société, Ils signalent que les transferts d'information de mise à jour adressés aux correspondants ne sont pas protégés et donc aisément interceptables

le "Phishing", (technique consistant à utliser le même graphisme qu'un site honorablement connu pour abuser l'internaute) usurpant l'apparence d'un vrai questionnaire Plaxo peut en outre permettre des arnaques au second degré Fréderic Aoun et Bruno Rasle

De plus ce système nous paraît poser de sérieux problèmes juridiques: a-t-on le droit de transmettre un fichier nominatif avec des informations parfois très détaillées à un tiers (qui plus est dans un pays ou les règles de la privacy sont fort différentes des nôtres à l'insu du plein gré des personnes concernées?) Ceci parait contraire à l'article 14 de la directive européenne de 1995 et j'ai personnellement constaté que malgré une demande de retrait je continue à recevoir invariablement des demandes de mise à jour!.

La Belgique a interdit en mars 2003 toute collecte par parrainage

Notons (www.pcmag.com/article2/0,4149,905467,00.asp) que Plaxo a été développé par Sean Parker, un des fondateurs de  napster

D'autres entreprises fleurissent sur ce modèle : Spoke, AccuCard Service, GoodContacts, AdressSender, Friendster,…

Lancé en mars 2003, Friendster  reprend une architecture peer to peer pour établir un contact avec «les amis de ses amis»: l’internaute crée son profil sur le site et doit ensuite rechercher une connaissance utilisateur du service. Une fois connectés, les deux internautes pourront accéder aux profils de leurs amis respectifs.

Nous avons testé ce service: L’association directe (ou de premier degré) à deux amis proches nous ont permis d’accéder à un réseau de plus de 2.900 «amis» potentiels (allant jusqu’au quatrième degré) !

L'utilisateur peut effectuer des recherches en fonction de différents critères (affinités, sexe, age, etc.) ou simplement naviguer à travers les différents amis qui lui sont associés.

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views1551
Page views1551
Page last viewedMon Jan 23 17:38:48 UTC 2017
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments