X hits on this document

Word document

Internet et Entreprise - page 94 / 426

917 views

0 shares

0 downloads

0 comments

94 / 426

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426

Internet et PMI   JM Yolin    édition  2005      H:\MIRAGE\1104MIRAGE2005A.DOC

1.4.4.2 Le paradoxe des Logiciels Libres

1.4.4.2.1 Un logiciel dont le code source est disponible la license GNU/GNL

Depuis le milieu des années 90 se sont développés des logiciels de base (systèmes d'exploitation, serveurs, navigateurs, traitements de texte) mais aussi des logiciels d'application (codes de calcul,…), sur une logique analogue à celle des normes: élaboration coopérative, documentation (codes source) publics et souvent, mais pas toujours, gratuité totale.

Ils s'appuient sur un texte juridique original, la licence d'exploitation GNU GPL (General Public Licence), le projet GNU www.gnu.org ayant lui-même été lancé dans les années 80 par Richard Stallman, fondateur de la "Free Software Fondation" (GNU est un sigle récursif : GNU is Not Unix).

Par opposition au copyright (le "droit d'auteur") ce texte créé le concept du "copyleft" (le "gauche d'auteur"): l'auteur conserve ses droits moraux mais l'utilisation du logiciel est libre

Contrairement à ce que certains pourraient croire le développement des logiciels libres ne relève pas de la philanthropie, que personne n'attendrait de firmes comme IBM, Compaq, Dell, HP, AOL, Nokia ou SUN, mais bien au contraire d'une profonde logique économique, un peu sur le même principe que les standards, car ils fournissent les bases d'un marché de développement d'applications et de services concurrentiels et donc très actif et qui bénéficie aux développeur et non à l'éditeur propriétaire de la plate-forme de développement.

De plus le mode même d'élaboration conduit à des logiciels beaucoup plus fiables infiniment moins gourmands en ressources informatiques, totalement conformes aux normes d'interopérabilité et adaptables aux besoins (pour les grandes entreprises la gratuité n'intervient guère pour la décision de choix dans les critères critiques) Par ailleurs ils offrent une robustesse et une sécurité beaucoup plus grande grace au caractère public des sources qui permet d'en détecter et d'en corriger les défauts et dissuade l'éditeur d'installer des "backdoors" permettant de pénétrer sans autorisation chez les clients

Le choix de la licence Gnu/Gnl peut également être interessante pour des logiciels comme des codes de calcul : EDF a choisi ainsi cette option pour Code_Aster www.code-aster.org, outil de simulation numérique en mécanique des structures, car "la valeur d'un outil dépend du nombre et de la qualité des utilisateurs contributeurs" Jean-Raymond Levesque IE-Club oct 2001

Le CEA choisit Bull pour mettre au point le supercalculateur le plus puissant d'Europe : Tera10 avec ses  60 téraflops, permettra aux physiciens du CEA de poursuivre la simulation d’essais nucléaires en laboratoire. Ce supercalculateur tournera sous Linux. Livraison à la mi-2005 www.zdnet.fr/actualites/technologie/0,39020809,39190958,00.htm

C'est pourquoi maintenant, très souvent ces développements se font dans le cadre de consortium pour mutualiser les coûts

1.4.4.2.2 Principaux handicaps : psychologiques

Du côté des gestionnaires: la gratuité qui, associée au faux bon sens "on a rien pour rien", et à une certaine dose d'incompétence fait les beaux jours de certains éditeurs

Du côté des directeurs informatique: tout système informatique complexe est susceptible de connaître des problèmes. Jamais on ne lui fera de reproche s'il s'agit d'un logiciel onéreux, standard du marché, par contre un incident avec un logiciel libre lui vaudra d'être accusé d'avoir mis en péril l'entreprise en faisant des "économies de bouts de chandelles" (mais il se développe des sociétés de service qui assurent installation, formation et maintenance comme Red Hat, VA Linux, Mandriva (anciennement Mandrake), …)

1.4.4.2.3 Son premier avantage : le rapport cout / efficacié

Logiciel libre ne veut pas obligatoirement dire gratuit, néanmoins ils permettent des économies substantielles: Amazon en choisissant Linux économise 20% de ses dépenses informatiques

Wall-Mart a pu ainsi proposer des PC Linux à 299$

Nokia a équipé sa nouvelle console de jeu avec Linux. http://press.nokia.com/PR/200009/790116_5.html Le "Media Terminal", destiné à concurrencer la "X-Box" de Microsoft, par ce choix, Nokia apporte un démenti cinglant à Microsoft, pour qui le "libre" n'a pas d'avenir

DataInternational, un cabinet specialise dans l'etude de ce  marche, souligne que déjà en 2000, 20% des grandes entreprises utilisaient Linux pour leurs propres bases de donnees, alors que 10% s'en servaient pour gerer leurs ressources humaines et leurs relations avec les clients. Ces chiffres representaient un doublement par rapport a l'annee precedente WSJ 09/04/01

Echo, le moteur de recherche choisi par France Télécom pour sa page d'accueil, son site portail www.voila.fr  a opté pour Linux, installé sur de classiques PC: "Echo tourne sur un ensemble de matériel qui nécessite environ 1 MF, quand Altavista réclame 50 MF pour ses serveurs Unix" Michel Bisac, un des 2 patrons de l'entreprise

"En utilisant Linux, nos clients vont pouvoir bénéficier de la robustesse de notre matériel S/390 qui ne connaît que 10 minutes d'arrêt par an" déclarait aux Echos, Daniel Bakouch, Directeur grands systèmes d'IBM

"Nous allons pousser pour que Linux devienne le standard pour le développement d'applications" Irrwing Wladawsky-Berger vice-président stratégie et technologie d'IBM

La decision d'IBM d'investir 1,3 milliard de dollars pour soutenir Linux apparait comme un tournant decisif  dans l'histoire de ce systeme d'exploitation qui penetre progressivement le marche de l'informatique d'entreprise.. WSJ 09/04/01 et le fait que des entreprises comme Nestlé Shell, Telia ou Gemplus l'aient adopté montre la crédibilité de ces solutions

IBM vaencore  investir 100M$ entre 2005 et 2008 dans sa suite collaborative  Workplace sous Linux

www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39207500,00.htm  

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
36
37
38
39
40
41
42
43
44
45
46
47
48
49
50
51
52
53
54
55
56
57
58
59
60
61
62
63
64
65
66
67
68
69
70
71
72
73
74
75
76
77
78
79
80
81
82
83
84
85
86
87
88
89
90
91
92
93
94
95
96
97
98
99
100
101
102
103
104
105
106
107
108
109
110
111
112
113
114
115
116
117
118
119
120
121
122
123
124
125
126
127
128
129
130
131
132
133
134
135
136
137
138
139
140
141
142
143
144
145
146
147
148
149
150
151
152
153
154
155
156
157
158
159
160
161
162
163
164
165
166
167
168
169
170
171
172
173
174
175
176
177
178
179
180
181
182
183
184
185
186
187
188
189
190
191
192
193
194
195
196
197
198
199
200
201
202
203
204
205
206
207
208
209
210
211
212
213
214
215
216
217
218
219
220
221
222
223
224
225
226
227
228
229
230
231
232
233
234
235
236
237
238
239
240
241
242
243
244
245
246
247
248
249
250
251
252
253
254
255
256
257
258
259
260
261
262
263
264
265
266
267
268
269
270
271
272
273
274
275
276
277
278
279
280
281
282
283
284
285
286
287
288
289
290
291
292
293
294
295
296
297
298
299
300
301
302
303
304
305
306
307
308
309
310
311
312
313
314
315
316
317
318
319
320
321
322
323
324
325
326
327
328
329
330
331
332
333
334
335
336
337
338
339
340
341
342
343
344
345
346
347
348
349
350
351
352
353
354
355
356
357
358
359
360
361
362
363
364
365
366
367
368
369
370
371
372
373
374
375
376
377
378
379
380
381
382
383
384
385
386
387
388
389
390
391
392
393
394
395
396
397
398
399
400
401
402
403
404
405
406
407
408
409
410
411
412
413
414
415
416
417
418
419
420
421
422
423
424
425
426
Document info
Document views917
Page views917
Page last viewedMon Dec 05 07:52:07 UTC 2016
Pages426
Paragraphs7868
Words215899

Comments