X hits on this document

35 views

0 shares

0 downloads

0 comments

4 / 20

Caridad Cruz

Caridad Cruz Vilain est née à La Havane, Cuba, dans une famille riche en tradition musicale et culture afro- cubaine. Son père, Daniel Cruz, fut un violoniste professionnel accompli et sa mère était cousine de la célèbre Celia Cruz. (Celia ayant quitté Cuba avant la naissance de Caridad, les deux chanteuses n’auront jamais l’occasion de se rencontrer.)

Caridad étudie la musique pendant trois ans à la Escuela Superación Técnico Profesional Ignacio Cervantes à La Havane auprès de la professeure Argelia Fragoso. Elle suit alors des leçons de vocalise avec Margarita Orutinier. Parmi les autres influences de ses premières heures, on retrouve Conjunto de Pablo Milanes, Félix Chapotin, Elena Burke, Omara Portuondo, Beatriz Márquez, Rafael Lay et La Orquesta Aragon, ainsi que El Cuarteto Los De Enrique.

C’est en 1990 que Caridad monte sur scène, dans les hôtels Costa Sur et Ancón à Trinidad, Cuba. On la verra ensuite chanter à La Havane pendant dix ans sur plusieurs scènes reconnues telles que l’ Hotel Vedado, la Casa del Thé, le Bosque de Bologna, le Bar Monserrate, le Café Paris, El Patio, la Villa Panaméricana et le Cabaret Alibar. En 2002, elle lance son premier album: Caridad Cruz con el Grupo Habanero Son.

À l'automne 2003, Caridad s’installe à Chelsea au Québec en compagnie de son époux canadien, Michael Bein. Elle consacre sa première performance canadienne au printemps 2004 à Toronto aux côtés de Jane Bunnett and The Spirits of Havana, lors du concert Global Divas. Ce concert lui vaut des critiques élogieuses au Globe and Mail pour ensuite faire l’objet d’une radiodiffusion nationale à la CBC. Caridad enchaîne alors avec une seconde performance à Toronto, à l’extérieur cette fois, devant 1 000 spectateurs au Harbourfront Centre. Accompagnée de David Virelles, étoile montante au piano, et de Luisito Orbegoso, maître des congas, elle chantera avec brio en ouverture du concert d'Angélique Kidjo, la célèbre chanteuse franco-africaine.

Pendant sa tournée de 2006, Caridad s’exécute à New York, au New Jersey et au Connecticut. Elle est alors accompagnée de deux musiciens renommés de la scène du jazz-latin New-Yorkais, soit le contre-bassiste Ruben Rodriguez et le conguero Chembo Corniel. De retour à Montréal, elle offre un hommage à Celia Cruz, appuyée par l’ensemble salsa Ritmo Caribeño, composé de neuf musiciens. Ce concert sera repris au Festival de Jazz 2006 de Montréal.

La chanteuse explose littéralement sur scène à Ottawa en 2007. Tour à tour, on peut la voir à la Scène Québec du Centre National des Arts, au Festival de Jazz d’Ottawa et au Bluesfest d’Ottawa. Le Ottawa Citizen la consacre en titrant: « La Havanaise Caridad Cruz y va d’un coup puissant ».

En 2008, Caridad fait la primeur au Carnaval des Cultures du Théâtre Astrolabe. Elle retourne sur la scène du Festival de Jazz d’Ottawa et paraît à la télévision Rogers accompagnée de César Ricardo. Elle crève la 4e scène du Centre National des Arts à deux reprises.

En 2009, elle participe aux célébrations de la Fête du Canada du parc Major’s Hill et au Festival Son et Lumière au casino du Lac Leamy. Elle retourne au Festival de Jazz d’Ottawa cette même année et à deux reprises en 2010. L’un des spectacles sera radiodiffusé d’un océan à l’autre sur la chaîne de Radio Canada et rendu disponible sur internet sous la rubrique Concerts on Demand. En 2010, Caridad et César feront leur troisième apparition à la 4e scène du CNA dans le cadre du World Music Showcase de la station radiophonique CHIN.

Caridad garde toujours des liens étroits avec sa famille et la musique cubaine. C’est avec fierté qu’elle exprime son amour pour son pays d'origine à travers sa musique.

Document info
Document views35
Page views35
Page last viewedFri Dec 02 23:15:01 UTC 2016
Pages20
Paragraphs118
Words4217

Comments