X hits on this document

10 views

0 shares

0 downloads

0 comments

2 / 5

la tumeur s’est localisée. Deux points sont importants à retenir :

1 - la maladie prend du temps à se développer; entre le temps où l’animal contracte le virus et le développement des symptômes, quelques mois à quelques années peuvent passer;

2 - seulement entre 1 à 5 % des vaches qui contractent le virus vont développer la maladie (i.e un cancer).

Chez ce 1 à 5 % de vaches, des signes cliniques généraux sont observés : perte de poids, baisse de production et fièvre. Dans la phase terminale de la maladie, on observe des tumeurs internes et externes. Les tumeurs envahissent souvent le tractus gastro-intestinal, particulièrement l’abomasum ou la caillette, un des quatre estomacs de la vache. Des ulcères et des obstructions peuvent en résulter et causer des pertes d’appétit, de poids et de production laitière. Les tumeurs peuvent aussi se localiser dans d’autres organes comme le cœur, l’utérus, le canal rachidien et les reins. La mort survient dans un court délai lorsque les tumeurs apparaissent. Certains animaux ne présentent aucun signe et meurent subitement. Une prédisposition génétique semble responsable du développement de ce cancer.

Que l’infection par le virus résulte ou non en la maladie, les vaches infectées le sont pour toute leur vie durant, le virus n’est jamais éliminé. Ces vaches constituent donc une source d’infection pour les autres animaux du troupeau.

Comment puis-je savoir si mes vaches sont infectées?

Le diagnostic de la maladie se fait d’après les signes cliniques spécifiques, par la biopsie ou encore la nécropsie.

Le dépistage des animaux porteurs de la leucose se fait par des tests sérologiques. L’animal infecté par le virus fabrique des anticorps en réponse à la présence du virus. La recherche de ces anticorps se fait par des tests sérologiques. Les animaux positifs à ces tests sont dits séropositifs. Comme mentionné précédemment, moins de 5 % des séropositifs développent un jour la maladie. Un animal positif, réacteur ou infecté n’est donc pas synonyme d’animal malade.

Document info
Document views10
Page views10
Page last viewedFri Oct 28 08:32:03 UTC 2016
Pages5
Paragraphs76
Words1629

Comments