X hits on this document

234 views

0 shares

0 downloads

0 comments

25 / 106

7

Au fond, cette thèse avance que la campagne de massacres est une tactique de contre- mobilisation prescrite par la stratégie contre-insurrectionnelle (COIN) mise en œuvre par les généraux algériens.

Trois exposés différents mais complémentaires de cette hypothèse sont successivement revus dans les sections 3.2.2-4. Pour rendre cette revue plus claire, il convient d'introduire brièvement quelques notions élémentaires de stratégie COIN (section 3.2.1).

3.2.1. Eléments de stratégie COIN

Pour un général formé dans la stratégie COIN, la violence en Algérie est moins une « guerre civile », une « tragédie » ou une « crise des droits humains » qu'un conflit de faible intensité (Low Intensity Conflict – LIC) circonscrit et prolongé, où les actions militaires sont fortement liées à des considérations politiques et psychosociales pour influencer les perceptions et les allégeances de la population civile. 40

Selon la doctrine militaire COIN française, pour mener une guerre contre des insurgés qui établissent des bases arrières stratégiques (à partir desquelles ils se déploient par des opérations de guérilla), mobilisent un soutien populaire et cherchent un appui extérieur, il faut mettre en œuvre un ensemble de principes stratégiques COIN.41 Le principe stratégique qui se rapporte à la question des massacres est celui de la « contre-mobilisation de la population ». 42

Pour combattre des insurgés en expansion, qui « évoluent comme des poissons dans l'eau » au sein d'une population civile qu'ils organisent, administrent, politisent et défendent – et qui à son tour leur fournit recrues, vivres, renseignements et soutien politique et moral – la stratégie militaire COIN française prescrit un programme de « destruction-construction ». La partie destruction exige la neutralisation ou la paralysie de l'organisation mobilisatrice et de l'influence des insurgés. La partie construction implique la « contre-organisation des masses », autrement dit les séparer physiquement et politiquement des insurgés et les transformer en bouclier du régime en place.43 Cette doctrine stratégique est exécutée par diverses tactiques dont la plupart impliquent l'application massive de la terreur et l'exploitation de sa menace pour provoquer le retournement prescrit dans le comportement de la population ciblée.

Dans la guerre d'Algérie (1954-1962) par exemple, les Français ont eu recours à des tueries punitives et aveugles dans les zones rurales peuplées pro-FLN pour éradiquer l'organisation politico-administrative (OPA) du FLN.C A l'issue des massacres, ils utilisaient des opérations psychologiques pour conduire les population-cibles terrorisées au sein de diverses contre- organisations telles que les associations professionnelles ou sociales et, plus important, les forces locales dites d'autodéfense. 44

Ces forces étaient des troupes paramilitaires supplétives organisées sur une base territoriale, dont la mission était d'anéantir les organisations de la résistance, d'imposer le recrutement et le soutien, d'élargir le contrôle sur le territoire et de semer la brutalité et la terreur. 45

Dans les zones rurales sous-peuplées et éloignées, l'armée française a appliqué une terreur massive, utilisant les massacres par les forces terrestres, l'artillerie et les bombardements aériens, pour déraciner et disperser les villageois. A l'issue de cette phase de destruction, les Français les ont contre-organisé en centres de regroupement (hameaux stratégiques) plus limités et plus facilement contrôlés, près des villes. Ces hameaux ont fourni l'infrastructure nécessaire pour anéantir de l'OPA du FLN, séparer physiquement et politiquement le FLN des villageois et faciliter leur surveillance ainsi que les actions psychologiques pour les contre-mobiliser.46 Se

Voir A. Aroua, « Reading Notes on French Colonial Massacres in Algeria », in Y. Bedjaoui, A. Aroua et M. Ait-Larbi (éd.), An Inquiry into the Algerian Massacres, Hoggar, Genève 1999, pp. 1015-1139. C

© 1999-2010 Institut Hoggar

www.hoggar.org

Document info
Document views234
Page views234
Page last viewedMon Dec 05 21:13:13 UTC 2016
Pages106
Paragraphs1718
Words43682

Comments